Croissance

Le centre de gravité de l'économie mondiale se déplace d'Ouest en Est, et l'année 2009 consacre les pays émergents comme nouveaux moteurs de la croissance mondiale. Pour la première fois depuis 1945, la reprise de l'économie mondiale n'est pas tirée par les États-Unis mais par la Chine. Depuis le début de la crise, en 2007, les pays émergents ont contribué pour 80 % à la croissance mondiale contre 45 % au cours de la période 2000-2006, selon les calculs de Goldman Sachs. Au cours des trois dernières années, la contribution du G7 n'est que de 20 %. Et l'écart ne semble pas près de se résorber. Les Bric devraient croître de 9,2 % en 2010 et de 8,6 % en 2011, selon Goldman Sachs contre une maigre croissance de 2,1 % et 2,5 % dans les économies avancées. Résultat, les exportations de l'économie américaine décollent à nouveau vers l'Asie alors qu'elles stagnent vers l'Europe et le Japon. Un constat qui vaut également pour la zone euro dont les exportations se traînent vers les États-Unis alors qu'elles sont déjà reparties vers les économies émergentes. Xavier Harel

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.