Ministre des Finances de la GrèceQue vous demandent vos part...

Ministre des Finances de la GrèceQue vous demandent vos partenaires de la zone euro ? Outre notre déficit public et notre dette, respectivement 12,7 % et plus de 100 % du PIB, nous avons un problème de confiance. Nos partenaires peinent à croire nos statistiques et doutent des capacités de notre gouvernement à faire ce qu'il dit. Nous allons essayer de rétablir cette confiance avec les mesures intégrées dans le budget qui sera voté au Parlement dans quelques jours. Au niveau de l'Union européenne, nous demandons à être traités de la même manière que d'autres pays qui connaissent un déficit de la même ampleur, de bénéficier des mêmes délais pour réduire nos déficits.Ne redoutez-vous pas une fuite des capitaux comme celle des armateurs, établis à Londres ? Les armateurs sont à part. Ils ont une activité internationale et leur imposition est différente. On va imposer les dividendes des sociétés, les revenus commerciaux de l'église et rétablir l'impôt sur les grandes fortunes, mais nous ne pensons pas imposer les dépôts en banque. Par ailleurs, nous discutons avec plusieurs partenaires sociaux pour voir comment éviter la fuite des capitaux. Le vrai problème est de rétablir un système stable et transparent qui donne confiance aux gens afin qu'ils gardent leur argent en Grèce et soient imposés normalement comme dans n'importe quel autre pays. La Grèce ne peut pas se permettre de jouer la concurrence sur le plan fiscal pour les entreprises comme le font des pays hors Union européenne.Propos recueillis par Angélique KourounisNous avons un problème de confiance.flashinterviewGiorgos Papakonstantinou

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.