L'Allemagne pose ses conditions sur le Fonds européen de stabilité

 |   |  304  mots
Pour les Allemands, il n'est pas question de seulement rafistoler le Fonds européen de stabilité financière (FESF) en augmentant sa dotation financière. La chancelière Angela Merkel insiste « sur une stratégie d'ensemble, qui doit inclure une coordination économique plus forte » dans la zone euro. Son prédécesseur, Gerhard Schröder, plaidait vendredi à l'issue de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy pour que « les dirigeants politiques fassent maintenant le second pas que l'on n'a pas pu franchir lors de l'introduction de la politique monétaire commune : une vraie coordination ? pas forcément une harmonisation ? des politiques budgétaires et fiscales des Etats membres de la zone euro ».Lundi et mardi, la Commission européenne proposera aux ministres des Finances de la zone euro « d'augmenter la dotation financière effective du FESF à au moins 440 milliards d'euros », selon l'hebdomadaire « Der Spiegel ». Ce n'est pas du goût du gouvernement d'Angela Merkel, notamment de ses alliés libéraux du FDP, et irrite le président de la Commission, José Manuel Barroso, qui justifie ses propositions comme « son devoir de défendre le bien de l'Europe »...Augmentation technique Pour bénéficier de la meilleure note AAA des agences de notation, le FESF ne peut prêter au total qu'environ 255 milliards d'euros. « Nous devons et allons résoudre ce problème », indique le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble. « Nous devons discuter s'il ne serait pas approprié que 750 milliards d'euros soient réellement disponibles », avait-il déclaré vendredi à la presse étrangère. Au-delà de l'augmentation technique du FESF, pour faire face à une éventuelle demande d'aide de l'Espagne, Berlin veut transformer le FESF en un Fonds européen de stabilité et d'investissement dans la croissance (Esagif) fonctionnant comme une banque, avec son propre capital, prêtant aux Etats en difficulté et achetant leurs obligations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :