En matière d'impôt, Athènes part de loin

La tâche qui attend le gouvernement grec s'annonce difficile, tant l'habitude de ne pas payer d'impôts est un sport national. Le Premier ministre, Georges Papandréou, le sait et entend répartir les efforts sur la population afin d'engranger davantage de recettes fiscales pour réduire le déficit public. Il estime que la fraude cumulée des particuliers et des entreprises représente un manque à gagner de 31 milliards d'euros, soit 10 % du produit intérieur brut (PIB). Pour le dire autrement, 95 % des contribuables déclarent des revenus annuels inférieurs à 30.000 euros. De son côté, la banque centrale de Grèce a calculé qu'une campagne de lutte contre la fraude et l'évasion fiscales rapporterait au moins 5 milliards d'euros par an dans les caisses de l'État.renforcer les mesuresSelon Eurostat, l'impôt sur le revenu s'élevait en 2007 à 4,7 % du PIB en Grèce contre une moyenne de 8 % dans l'Union européenne (UE). Comme l'appel au civisme ne suffira pas à atteindre ses objectifs, le gouvernement grec envisage de renforcer son arsenal de mesures dissuasives. Pour éviter la corruption des inspecteurs des impôts, il va mettre en place un système d'enregistrement des revenus via Internet et le téléphone mobile. En outre, il va utiliser des codes barres pour contrôler le nombre de patients traités par les médecins, ou encore utiliser la surveillance par satellite pour comptabiliser le nombre de tankers et réduire le marché au noir de l'essence. Le Premier ministre entend aussi rendre l'effort général plus équitable, qui plus est dans un contexte de récession économique (? 0,8 % au quatrième trimestre, ? 2 % pour l'ensemble de 2009). Ainsi, le seuil à partir duquel s'applique le taux d'imposition le plus élevé (40 %) a été abaissé de 75.000 euros à 60.000 euros. En revanche, ceux qui gagneront moins de 40.000 euros paieront moins d'impôts. Enfin, le taux d'imposition des bénéfices des entreprises sera réduit de 5 points, à 20 %. R. Ju.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.