Les administrateurs sèment le doute

chronique des marchésEst-ce là un signal symptomatique ? Ou tout au plus la conséquence d'une mauvaise expérience ? Focalisés, l'an passé ?sur la rémunération des dirigeants, les actionnaires individuels semblent davantage s'inquiéter, aujourd'hui, de la composition des conseils d'administration de leurs sociétés. Et ce, de manière assez criante si l'on en juge par les chiffres de la dernière enquête de Capitalcom auprès de 1.500 actionnaires individuels sur leurs attentes pour la prochaine saison des assemblées générales. Et de fait : 82?% de ces personnes interrogées estiment que les conseils ne jouent pas pleinement leur rôle dans le contexte actuel. Elles réclament, également, une plus grande transparence concernant leur fonctionnement et leur composition. Trois sondés sur quatre se plaignent, parallèlement, des informations qui leur sont données en assemblée avant le vote de l'un d'entre eux (compétences, parcours professionnel, indépendance). Détail fort intéressant : 50?% des personnes sondées par Capitalcom se disent hostiles à la mise en place d'une nouvelle loi instaurant un taux obligatoire de 40?% de femmes au sein de ces conseils d'administration. Les actionnaires individuels seraient-ils de fervents opposants à la discrimination positive ou simplement de vieux machos qui se méfient instinctivement des femmes aux manettes des entreprises ? Le sondage de Capitalcom ne le dit pas. Une chose est sûre : l'importance du conseil d'administration, en tant qu'organe décisionnel à part entière, n'est plus à démontrer. Et c'est bien la raison pour laquelle les actionnaires individuels veulent en savoir plus sur tous les tenants et aboutissants de ce cénacle. Pascale Besses-Boumard Les actionnaires individuels seraient-ils de vieux machos qui se méfient des femmes aux manettes des entreprises ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.