Hollande : "il n'y aura pas de taxe nouvelle"

 |   |  562  mots
\"Il n\'y a pas de taxe nouvelle qui sera introduite\". François Hollande en fait la promesse ce dimanche soir sur TF1. Le chef de l\'Etat, qui avait fait août l\'annonce d\'une \"pause fiscale\", et qui n\'a guère convaincu depuis les Français, après les fuites dans la presse concernant des séries de hausses d\'impôts et de remises en cause de niches fiscales, a tenté de redresser la barre, face au \"ras le bol\" fiscal.Après avoir bloqué l\'idée d\'une taxe sur le numérique, il a exclu  une taxation accrue du diesel en 2014. \"Les deux seules hausses d\'impôts sont le relèvement de la TVA et le plafonnement du quotient familial\"  (à 1.500 euros par demi part) a affirmé le président de la République, excluant de fait le recours à une série de taxes destinées à réduire le déficit de la sécurité sociale. Pour les ménages modestes, notamment ceux non imposables qui le sont devenus en 2013 en raison de la non indexation du barème, il a confirmé un geste, sous forme de hausse de la décote. Ainsi, les deux premières tranches du barème de l\'impôt sur le revenu seront moins imposées.S\'agissant de la fiscaltié écologique, il estime que \"la transition énergétique ne suppose pas des taxes supplémentaires\". Certes, une contribution climat va être instaurée \"qui va monter en puissance très progressivement\", et qui \"intègrera toutes les énergies\", mais elle n\'aura \"pas d\'effet en 2014\" sur le niveau de taxation des carburants, notamment. Exit , donc, l\'augmentation de un à deux centimes des taxes sur le gazole, encore évoquée cette semaine par le rapporteur général du Budget à l\'Assemblée nationale, Christian Eckert. L\'annonce du ministre de l\'Ecologie, Philippe Martin (PS), d\'une non taxation du gazole, qui avait provoqué l\'ire de certains écologistes, dont le ministre Pascal Canfin, correspondait donc bien à la réalité des arbitrages. François Hollande ne veut pas croire que les ministres écolos quitteront le gouvernement en raison de l\'absence de fiscalisation accrue du diesel. Il fait appel à leur sens de leur intérêt général...Hollande insiste sur la rénovation thermique, un nouveau crédit d\'impôtLe chef de l\'Etat a souligné par ailleurs vouloir insister sur la rénovation thermique (des logements) dont il veut faire sa \"grande priorité\". Il annonce la création d\'un crédit d\'impôt à cet effet, dont les contours seront sans doute précisés le 21 septembre, lors de la conférence sur la transition énergétique.Réformisme assuméinterrogé sur ses choix de politique fiscale en faveur des entreprises -et au détriment des ménages-, François Hollande se pose en défenseur de la compétitivité de celles-ci. Est-il le \"président des patrons\" comme l\'a affirmé un journal? \"Je suis les président des entreprises, pour les Français\" a-t-il répondu. Le mot \"compétitvité\" et celui de \"souplesse\" sont revenus plusieurs fois dans sa bouche. Preuve d\'un réformisme de plus en plus assumé.>> Lire aussi : Réaction au discours présidentiel : de \"l\'enfumage élyséen\" à \"l\'affabulation la plus totale\"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :