Cinq ans après la chute de Lehman, les Français n'ont pas retrouvé la richesse perdue

 |   |  497  mots
Cinq après la faillite de Lehman Brothers, l\'économie française est sortie de la crise, à entendre le gouvernement. Pourtant, les statistiques incitent à la prudence. Le PIB de la France sera cette année à peine au dessus de son niveau de 2007 (si l\'on raisonne en euros constants). Il atteindra peut-être 1.815 milliards d\'euros (de 2005), contre 1.801 milliards d\'euros en 2007. Le bilan est encore moins flatteur si l\'on raisonne en termes de PIB par habitant.. Le PIB par habitant reculera encore en 2013.... sous le niveau de 2006Certains économistes évoquent la chute de richesse des Grecs, dont le PIB par habitant est retombé à son niveau de 2001. La situation de la France est évidemment moins dramatique. Son économie n\'a pas connu un boom constant durant les années 2000 survie de plusieurs années de forte récession.Mais qu\'en est-il en termes de richesse par habitant? En 2012, le PIB par habitant était, selon l\'Insee de 27.644 euros (en euros constants de 2005). Soit un niveau inférieur à celui de 2006 ! Et la situation se détériorera encore cette année.France, le PIB par habitant (en euros de 2005) / Source : Insee - Illustration : La Tribune Un bond en arrière sans précédentCompte tenu de l\'augmentation de la population, et de la faible croissance économique en 2013, quoi qu\'il arrive -l\'activité a été plombée par la récession du début de l\'année- le PIB par habitant reculera encore. Sous l\'hypothèse d\'une croissance globale du PIB de 0,3%, la richesse produite par habitant  serait proche de 27.500 euros pour 2013. Soit juste au dessus du niveau de 2005.Autrement dit, la richesse du pays, après avoir progressé de 2005 à 2007, a chuté brutalement en 2009, puis s\'est à peine redressée avant de stagner, sans jamais retrouver son niveau d\'avant crise. Nous sommes ramenés au milieu des années 2000, comme scotchés entre 2005 et 2006.  Ce bond en arrière a de quoi impressionner : il n\'a aucun précédent, depuis que des statistiques un tant soit peu fiables sont établies.Une crise bien plus profonde que celle des années 70Les années 70, qui ont vu apparaître l\'expression  \"crise économique\" et que l\'on caractérise habituellement comme une période de stagflation (stagnation économique et inflation) sont loin de correspondre à sombre ce diagnostic pourtant bien établi, si on les compare à la période actuelle. Elles ont tout d\'une époque riante pour la croissance, en regard des dernières années : la richesse par habitant était, en 1980, de 35% supérieure à son niveau de 1970. Entre 1974 et 1980, pendant ces six années où l\'on a commencé à parler de crise, le PIB par habitant a progressé de 14%. Sur les six années que nous venons de vivre, depuis le point haut de 2007, il a reculé de 2,6%...Sortir rapidement de cette situation d\'appauvrissement voudrait dire que la croissance française retrouve vite des couleurs. Mais avec quel moteur?    

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :