Le mobilier fait de la figuration

- - -« Le gorille vous salue bien », de Bernard Borderie (1958)Lino Ventura (le Gorille) loge dans un appartement ultramoderne qui ressemble à un stand de meubles « jeunes » du Salon des arts ménagers, avec chaises « tonneau » de Pierre Guariche (Steiner) et un improbable tabouret, qui fait dire à Charles Vanel : « Ça sert à s'asseoir ça ? »- - -« Mon oncle », de Jacques Tati (1958)Le film manifeste du design français, par défaut, car mis à part le fauteuil Scoubidou de Pierre Guariche, Michel Mortier et Joseph Motte (Atelier de Recherche Plastique, 1955), les appliques de Serge Mouille et les céramiques de Pol Chambost, tout le mobilier fut inventé par Tati avec Jacques Lagrange. Et édité en 2005 par Domeau & Pérès (www.domeauperes.com).- - -« Oscar », de Édouard Molinaro (1967)Avec Louis de Funès et Claude Rich. Du Paulin à gogo avec les fauteuils Mushroom et Little Tulip (Artifort, 1959, 1963). Par la force des choses, un « design-film » hurlant de premier ordre, soutien-gorge de la bonne en prime.- - -« Casino Royale », de John Huston (1967)Déguisé en Bonaparte, Peter Sellers fait sa gym sur une chaise longue Djinn d'Olivier Mourgue (Airborne, 1965-1976) habillée rose bonbon pour Ursula Andress.- - -« Le Pacha », de Georges Lautner (1968)Signés Jean d'Eaubonne, les décors de ce polar signé Audiard assoient Jean Gabin et Dany Carrel dans les fauteuils de Pierre Guariche (Airborne).- - -« 2001, l'Odyssée de l'espace », de Stanley Kubrick (1968)Après Ken Adam pour « Dr. Folamour », Stanley Kubrick confia la direction artistique de son grand oeuvre à John Hoesli qui contacta lui-même le designer français Olivier Mourgue afin d'utiliser la série de sièges Djinn. Couleur obligée : le rouge qui tranche impeccablement sur le blanc stellaire du sas menant aux hôtels Hilton et Howard Johnson de l'espace.- - -« Le Cerveau », de Gérard Oury (1969)Pour la scène de la piscine avec David Niven et Eli Wallach dans les fauteuils gonflables de Quasar Nguyen Khanh (éd. Quasar, 1967) propulsés par un trou de cigare.- - -« La Piscine », de Jacques Deray (1969)Avec Alain Delon, Romy Schneider, Maurice Ronet. Autour de la piscine, fatale, le mobilier Module?(éd. Lacloche, 1966) du designer industriel Roger Tallon que l'on a déjà aperçu dans « What's New Pussycat ? » réalisé par Clive Donner et « Qui êtes-vous Polly Maggoo ? » de William Klein.- - -« Le Casse », de Henri Verneuil (1971)Mobilier design (fauteuil n° 675 de Paulin, sièges de Warren?Platner...), gadgets sexy (minibar escamotable...) et système de luminaire fonctionnant à la paire de claques assénées par Belmondo à Dyan Cannon.- - -« Il était une fois un flic », de Georges Lautner (1972)Avec Mireille Darc et Michel Constantin. La veine comédie-polar jusqu'à plus soif avec fauteuils et pouf Culbuto de Marc Held (Knoll International, 1970).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.