Renault ne parvient pas à se redresser en Europe

 |   |  472  mots
Aïe, Renault continue de dégringoler en Europe! Dans l\'Union européenne (avec la Norvège, la Suisse et l\'Islande), les immatriculations de voitures neuves de la firme au losange ont dégringolé de 29,1% en septembre à 78.299 unités à peine avec... une part de marché quasi-historique dans le mauvais sens! Le groupe tricolore passe sous la barre des 7%. Il n\'est plus que le sixième acteur en Europe, derrière Volkswagen, PSA, GM, Ford, BMW. Et Fiat n\'est plus si loin. Si l\'on prend la marque Renault seule (sans Dacia), c\'est encore pire. Celle-ci dégringole de 32% avec une pénétration dérisoire de 5,5%. Sa filiale roumaine à bas coûts recule, elle, de 15%. Le groupe Renault enregistre en tous cas le pire plongeon de tous les constructeurs en septembre. Même Fiat et GM, pourtant mal portants, chutent moins, avec des baisses respectives de 18,5% et 16,2%. Ford recule de 14,9%Attente de la nouvelle Clio IVLe groupe Renault, dont les volumes européens reculent sur neuf mois de 17,5%, souffre d\'un manque de vraies nouveautés et, plus globalement, de modèles attractifs. Ses véhicules sont devenus fiables et affichent un bon rapport qualité-prix. Mais, à force de faire des véhicules passe-partout censés ne déplaire à personne, ceux-ci ne séduisent pas forcément grand monde. La familiale Laguna en est une illustration presque caricaturale. Chez Renault, on espère toutefois que le pire est passé. Et le constructeur attend beaucoup de sa toute nouvelle petite Clio IV, lancée ce mois-ci. Un véhicule doté notamment de petits moteurs économiques et qui apparaît réussi, comme nous avons pu le constater en l\'essayant. En revanche, ce n\'est pas la Zoé électrique, prévue en fin d\'année, qui, elle, va beaucoup faire remonter les ventes! PSA se redresseUn nouveau modèle peut faire beaucoup. C\'est en effet essentiellement grâce à sa Peugeot 208 que le groupe PSA doit d\'avoir enfin enrayé son déclin sur le Vieux continent. PSA recule de 8,6% seulement en Europe en septembre à 121.898 unités. Peugeot (-6,6%) fait d\'ailleurs beaucoup mieux que Citroën (-11%). Sur neuf mois, étant donné la dégringolade enregistrée sur la première partie de 2012, les chiffres demeurent toutefois largement négatifs (-12,9% pour le groupe).Marché en décrue accéléréeLe marché européen dans son ensemble a poursuvi sa décrue en septembre. Les immatriculations de voitures neuves ont en effet affiché un fléchissement de 11% le mois dernier à 1,13 millions de véhicules et de 7,2% sur neuf mois à 9,72 millions. En septembre, le marché français a particulièrement dévissé (-17,9%, toutes marques confondues). L\'Italie cède davantage de terrain (-25,7%) et l\'Espagne plus encore (-36,8%). Même l\'Allemagne (-10,9%) recule.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :