Croissance : 0,8% en 2013 c'est possible selon Pierre Moscovici

 |   |  262  mots
 \"La prévision du gouvernement qui a été réalisée en septembre (+0,8% de progression du PIB en 2013, NDLR) est volontariste, mais nous pouvons encore l\'atteindre à trois conditions\", a expliqué le ministre de l\'Economie Pierre Moscovici, au Journal du Dimanche. Il évoque ainsi \"la levée des incertitudes dans la zone euro\" et estime que \"trois résultats décisifs\" ont été obtenus sur ce plan, \"avec le pacte de croissance, le sauvetage de la Grèce et la supervision bancaire\". \"Le ralentissement de notre partenaire allemand est en revanche une source d\'inquiétude\", juge-t-il.Doper la compétitivité et soutenir la consommationDeuxième condition mise en avant par le ministre : la capacité de la France à \"encourager l\'investissement\" et à \"doper (sa) compétitivité\", ce qu\'il estime en partie réalisé avec \"le pacte de compétitivité d\'emploi et de croissance\".\"Enfin, il est nécessaire que la consommation reste soutenue\", poursuit-il.Limiter les salaires des grands patronsLe ministre a  aussi annoncé un \"volet législatif\" au premier trimestre 2013 concernant \"la gouvernance des entreprises, la place des salariés dans les conseils d\'administrations et aussi certaines rémunérations comme les stock-options, les retraites chapeaux ou les parachutes dorés\". Limiter la rémunération des grands patrons faisait partie des promesses de François Hollande lors de la campagne présidentielle. Le gouvernement a limité à 450 000 euros brut par an la rémunération des dirigeants d\'entreprises public et avait promis un projet loi \"avant la fin de l\'année\" concernant le secteur privé. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :