Affaire des Boeing 787 : Concorde, Falcon 7X, DC-10, ces avions déjà cloués au sol

 |   |  446  mots
Plus d\'un an seulement après sa mise en service, tous les B787 Dreamliner sont donc interdits de vol jusqu\'à nouvel ordre. Les Etats-Unis, le Chili, l\'Inde, l\'Europe ont emboîté le pas des compagnies japonaises qui avaient décidé mercredi de suspendre l\'activité de leurs Dreamliner après un nouvel incident impliquant des batteries.Le B787 cloué au sol partout dans le mondeLa décision de la puissance FAA, l\'autorité de l\'aviation civile américaine de clouer au sol une flotte d\'avions est extrêmement rare. « Même en cas de problème grave identifié, il est en général possible de définir des mesures transitoires (limitation d\'exploitation, procédures particulières, inspections) qui permettent d\'éviter l\'interdiction de vol », dit-on à la DGAC, la direction générale de l\'aviation civile. Il faut remonter à 1979 pour retrouver la dernière interdiction de ce genre aux Etats-Unis. Après le crash d\'un DC-10 à Chicago (271 morts) à la suite de la perte d\'un moteur, la FAA avait suspendu tous les appareils pendant un mois. La FAA avait constaté que l\'origine de l\'accident provenait d\'une erreur de maintenance.En 2008, les MD 80 d\'American AirlinesLa FAA a en revanche plusieurs fois ordonné de clouer au sol une partie de la flotte d\'un modèle d\'avions. En 2008 par exemple, tous les MD 80 d\'American Airlines avaient été concernés pour inspection, mais pas toute la flotte de MD en service aux Etats-Unis.Concorde en 2000, Le Falcon 7X en 2011En France ou en Europe, il faut citer évidemment Concorde après l\'accident de Gonesse le 25 juillet 2000 qui avait entraîné peu de temps après la suspension du certificat de navigabilité de l\'appareil par la France et la Grande-Bretagne, les autorités de tutelle des deux seuls exploitants, Air France et British Airways. Le supersonique avait repris du service en novembre 2001 pour arrêter sa carrière commerciale au printemps 2003 pour des raisons économiques.En mai 2011, les avions d\'affaires Falcon 7X de Dassault Aviation avaient eux aussi été cloués au sol par l\'agence européenne de sécurité (AESA) après un incident intervenu en vol sur l\'un de ses appareils. Un 7X avait connu un problème d\'emballement sur les compensateurs d\'efforts (Pitch trim). Il s\'était posé sans dommage, mais l\'AESA a pointé un risque de perte de contrôle de l\'avion. Ce système d\'assistance aux commandes de vols avait été modifié en profondeur et l\'appareil a repris du service moins d\'un mois après. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :