Le géant chinois ICBC s'implante dans cinq nouveaux pays en Europe

 |   |  478  mots
ICBC passe la vitesse supérieure en Europe. La première banque chinoise a annoncé lundi le lancement de son activité commerciale dans cinq pays : la Belgique, l'Espagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas. Ces nouvelles implantations s'ajoutent aux quatre déjà existantes (Allemagne, Grande-Bretagne, Luxembourg et Russie). La première avait été ouverte à Francfort il y a une dizaine d'années. Pour l'heure, ICBC avance prudemment puisqu'elle n'ouvrira qu'une seule succursale dans chacun des cinq pays. L'agence de Paris, qui compte une trentaine d'employés, est inaugurée ce mardi, boulevard Haussmann. Si elle s'affiche comme une banque universelle ouverte à tous, ICBC vise d'abord les entreprises de l'empire du Milieu présentes en Europe ainsi que la communauté chinoise du Vieux Continent, riche de 2,5 millions d'individus. La banque, première du monde par son bénéfice et sa capitalisation boursière, met en avant la richesse de son offre commerciale, qui va du conseil en fusion-acquisition à la gestion privée en passant par le financement. « L'Europe, deuxième partenaire commercial de la Chine, représente beaucoup d'opportunités. Nous souhaitons devenir une passerelle entre les deux continents pour les entreprises », a déclaré le président d'ICBC, Jianqing Jiang. Les grands groupes européens implantés en Chine sont également dans son viseur. Dans les banques occidentales, ce déploiement est observé avec attention. Car il préfigure certainement l'arrivée d'autres poids lourds de la finance chinoise sur le Vieux Continent. Certains ont d'ailleurs commencé à avancer leurs pions. L'un des grands concurrents d'ICBC, Bank of China, est ainsi déjà présent en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. En 2009, sa tentative d'entrer au capital de LCF Rothschild en France avait avortée. Pour sa part, ICBC n'exclut pas d'étendre encore sa présence en Europe dans les années qui viennent, même si aucune acquisition ni partenariat avec un établissement local n'est à l'ordre du jour. Le groupe dispose d'une force de frappe considérable. Sur les neuf premiers mois de l'année 2010, il a dégagé un bénéfice proche de 19 milliards de dollars (14,3 milliards d'euros). En Chine, il est de loin leader du marché, avec 18.000 agences et 235 millions de clients. Présente dans 28 paysSa domination assurée dans l'empire du Milieu, la banque cherche à poursuivre son développement à l'international. Aujourd'hui, elle revendique une présence en Asie, en Afrique, en Europe, en Australie et sur le continent américain, avec 203 implantations dans 28 pays. ICBC compte environ 4.700 employés hors de Chine. Sur le Vieux Continent, l'ambition d'ICBC n'est pas de concurrencer directement les acteurs locaux, assure-t-on dans la banque. « Même si nous sommes très importants par notre taille, notre activité est moins sophistiquée et diversifiée que celle de certains groupes occidentaux », explique Jianqing Jiang. Pour l'heure, ICBC n'ouvrira qu'une seule succursale dans chacun des cinq pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :