"La reprise est là", simplifications administratives... L'opération reconquête de François Hollande

Manifestement, l\'opération « reconquête » est lancée. François Hollande, au plus bas dans les sondages et battant tous les records d\'impopularité pour un président en place après seulement un an, multiplie en ce mois de juillet les messages envoyés aux Français pour tenter de contrecarrer le pessimisme ambiant. Et les hasards du calendrier sont bien utilisés. En l\'espace de trois jours, le président a ainsi voulu insuffler une bise d\'optimisme. Le 14 juillet, d\'abord, avec sa fameuse phrase « la reprise est là » et son insistance à vouloir combattre le « déclin », et « le pessimisme ».Faire souffler un vent d\'optimisme...La reprise est là ? Certes après des mois de disette, il est toujours satisfaisant de constater que quelques indices commencent à frémir. Comme la production industrielle qui a progressé de 2,2% en avril après six mois de recul ou de quasi stagnation. Tout comme la consommation des ménages qui, elle, a augmenté de 0,5% en mai. Idem pour le chômage, puisque le nombre des nouveaux inscrits à Pôle emploi est resté stable en mai par rapport en avril.Enfin, selon l\'Insee, la France devrait mécaniquement sortir de la récession avec un PIB qui progresserait de 0,2% au deuxième trimestre, resterait stable au troisième pour connaître une très faible hausse (0,1%) au quatrième. Mais tout cela reste tout de même bien fragile et la moindre bourrasque économique et financière pourrait anéantir cette fragile embellie.Des miettes certes, qui facilitent tout de même la vie quotidienneCe 17 juillet, donc, c\'est la deuxième phase de l\'opération reconquête avec l\'annonce de mesures de simplifications administratives à destination des entreprises et des particuliers. Pour le grand public certaines dispositions « parlent » bien. Ainsi la possibilité d\'acheter en ligne une carte grise, ou le fait de porter à 15 ans (au lieu de 10) la durée de vie d\'une carte nationale d\'identité, ou encore de ne plus systématiquement demander des extraits de l\'état civil lors d\'une procédure administrative. Des miettes certes, qui facilitent tout de même la vie quotidienne.C\'est d\'ailleurs sur ce registre que François Hollande s\'est exprimé en Conseil des ministres, en estimant que ces mesures « permettraient à la fois une réduction des coûts pour les entreprises et un allègement de la vie\" des Français ». Il n\'est pas certain cependant que le gouvernement tire un quelconque bénéfice politique de ce train de simplifications. Qui se souvient que c\'est le gouvernement de Lionel Jospin qui avait supprimé la si honnie vignette automobile ? En tout cas, la majorité actuelle tente une opération décrispation... à la veille des vacances. L \'arbre qui cache la forêt?Une rentrée qui s\'annonce difficile, notamment avec le dossier retraiteCar Il faut bien dire que la rentrée va être rude. Le projet de loi de finances 2014 va confirmer le serrage de vis dans les dépenses, notamment sociales. Le projet de loi sur les retraites, examiné lors du conseil des ministres de la dernière semaine de septembre, devrait prévoir un allongement de la durée de cotisation, une augmentation de la CSG pour les retraités les plus aisés, voire une légère hausse des cotisations retraite des salariés et des entreprises....Les simplifications administratives pèseront guère devant ces perspectives. De véritable reconquête on pourra légitimement parler, si François Hollande tient son objectif d\'inverser durablement la courbe du chômage à la fin de l\'année.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.