Après Que Choisir et le Sénat, la Cour des comptes épingle la Mutuelle des étudiants

 |   |  607  mots
Décidément, les mutuelles des étudiants sont critiquées de toutes parts. Après les associations de consommateurs, ou encore les sénateurs, c\'est au tour de la Cour des comptes d\'attaquer le système de sécurité sociale réservée aux étudiants. Le quotidien Le Monde a divulgué les premiers éléments d\'un rapport que la Cour des comptes s\'apprête à publier en septembre prochain. La cour a décidé de concentrersur le principal organisme de ce secteur, la Mutuelle des Etudiants (LMDE).Une qualité de service \"très insatisfaisante\"Ils épinglent \"une qualité de services (...) globalement très insatisfaisante\" pour des \"coûts de gestion élevés avec une faible productivité\". Et les éléments à charge cumulés par la Cour des comptes contre l\'ex-Mnef sont accablants. La Cour a mené une véritable étude qualitative comme l\'aurait fait un cabinet d\'étude marketing. Elle a ainsi sondé 1.700 adhérents de la LMDE qui lui ont infligé une note de satisfaction moyenne de 2,33 sur 5. Il s\'agirait de la plus mauvaise note des mutuelles étudiantes. La Cour relève ainsi que la LMDE ne répond qu\'à un appel sur 14, et que plus de 200.000 réclamations étaient en attente de traitement en février dernier.Pas de tiers payant pour les étudiantsPour la Cour, les étudiants souffrent également de délais de remboursement anormalement longs. Idem pour l\'édition de Carte Vitale dont le délai de livraison atteint 9 mois... Dépourvus de cette carte, les étudiants n\'ont pas accès au système de tiers payant. La gestion de l\'entreprise est également pointée du doigt: des intéressements importants alors que l\'entreprise est en perte, une productivité 20% inférieure aux organismes publics du régime général...De son côté, la LMDE invoque \"une réorganisation interne complexe\" en 2012 qui aurait impacté le fonctionnement du principal organisme de sécurité sociale pour les étudiants (50% du marché national). La Cour des comptes s\'est bien entendu penchée sur cette restructuration et a découvert de véritables anomalies. Elle a ainsi constaté qu\'au terme d\'un plan social, 130 des 640 salariés de la LMDE sont partis avec \"des indemnités importantes\". Une véritable gabegie puisque l\'organisme recrutera quelques mois plus tard seulement autant de salariés...Le Sénat et l\'UFC-Que Choisir avaient déjà tiré la sonnette d\'alarmeCe n\'est pas la première fois que la LMDE est sous le feu des critiques. En septembre dernier, elle était attaquée par l\'UFC-Que choisir. D\'après une étude menée par l\'association de défense des consommateurs, c\'est tout le secteur des mutuelles étudiantes qui est à revoir. UFC-Que Choisir dénonce \"une concurrence aberrante sur une activité de service public\" et appelle à remettre le régime étudiant \"dans le giron de la Sécurité sociale\". L\'association juge les mutuelles étudiantes \"trois fois plus coûteuses que l\'assurance-maladie\". Leurs frais de gestion sont estimés à 13,7 % des remboursements, contre 4.5 % pour l\'assurance-maladie.En décembre, la Commission des affaires sociales du Sénat a publié un rapport d\'information qui confirme les conclusions de l\'association de consommateurs tout en donnant un avant-goût des griefs de la Cour des comptes: une qualité pas à la hauteur, des délais trop longs, un régime d\'une \"incroyable complexité\". A l\'époque, la LMDE avait abondé dans le sens du Sénat en reconnaissant qu\'il était temps de simplifier \"un système de santé devenu illisible\".   

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :