A l'abri sur son marché intérieur, le coréen Hyundai-Kia mène l'offensive en Europe

 |   |  757  mots
Alors que Fiat, Opel (GM), Ford, PSA, sont obsédés par la réduction de leurs surcapacités de production en Europe, Hyundai-Kia les... augmente. Hyundai Motor, l\'une des deux branches du consortium coréen, indique, ce mercredi dans un communiqué, avoir achevé l\'expansion de son site turc d\'Izmit. Construite en 1997, l\'usine était \"capable à l’origine de produire 60.000 véhicules par an. (...) Elle s\'est dotée en 2007 d\'une équipe supplémentaire qui lui a permis de porter sa capacité annuelle à 125.000 unités. A partir de 2014 et, grâce à un investissement de 475 millions d’euros, sa capacité devrait atteindre 200.000 véhicules\", souligne la firme.Future petite i10 \"anti-Twingo\"Hyundai a investi plus d\'un milliard d’euros au cumul dans cette usine, qui produira la future petite berline d\'entrée de gamme, la i10, laquelle sera lancée en octobre prochain. La future \"mini\" Hyundai d\'entrée de gamme cible nommément  la Renault Twingo, qui sera toutefois totalement renouvelée l\'an prochain. D\'après ce que nous avons vu, cette i10, joliment dessinée, ne sera pas révolutionnaire - loin de là - comme la prochaine petite Renault à moteur arrière! Le constructeur coréen compte en fabriquer 100.000 unités annuelles environ. On évoque un tarif très agressif. La future i20, une concurrente de la Clio, elle, doit arriver fin 2014. Elle sera aussi fabriquée en Turquie.300.000 voitures à NosoviceHyundai a construit par ailleurs en 2007 un second site de production pour ravitailler le marché européen, à Nošovice en République tchèque. Cette usine fonctionne désormais à pleine capacité. Après 251.000 unités en 2011, l\'usine, qui a célébré fin mai son millionième véhicule produit, a fabriqué 300.000 unités l\'an dernier, avec 3.440 personnese. 1,2 milliard d\'euros y a été investi. En plus de la nouvelle berline compacte i30, Nosovice produit le petit monospace ix20 et le 4x4 compact ix35. Hyundai assure que, en 2014, 90% de ses véhicules vendus en Europe proviendront soit de République tchèque, soit de Turquie.Kia produit aussiLa société soeur Kia fait tout aussi bien. Kia, qui a ouvert fin 2006 son site de Zilina en Slovaquie, a produit pour sa part un record de 292.050 véhicules l\'an passé, en hausse de 15%.  Le cap du millionième véhicule produit avait été franchi en janvier 2012. La fabrication de moteurs y a progressé pour sa part de  29% à 464.467 unités l\'an dernier. L\'activité de production européenne de Kia, qui affirme avoir affiché un profit net de 155,5 millions l\'an passé, tourne en trois équipes. Elle vise, malgré la crise, une production du même ordre en 2013. Zilina fabrique une gamme comparable à celle de Hyundai., à savoir la nouvelle compacte Cee\'d,  le 4x4 compact Sportage et le minispace Venga.Part de marché en progressionSur le marché de l\'Union européenne (en recul de 6,6%), Hyundai a fléchi de 2,9% au premier semestre à 215.585 immatriculations (hors utilitaires). Kia a crû en revanche de 1,2% à 171.047. Le groupe dans son ensemble détient désormais 6,3% du marché de l\'Union (5,8% il y a un an). Le consortium de Séoul est désormais au niveau de BMW en pénétration et se rapproche du groupe Fiat en Europe. Et ce, grâce à une gamme large de produits, des modèles attractifs, de bonne qualité et adaptés aux goûts du Vieux continent comme les berlines ou les 4x4 compacts.Résultats financiers en baisseLe cinquième groupe automobile mondial Hyundai-Kia avait vendu dans le monde 7,12 millions de véhicules en 2012, soit une hausse de 8% par rapport à 2011. Et il prévoit une petite hausse cette année. Hyundai Motor a certes vu son profit net mondial baisser au premier trimestre 2013 de 15%. Celui-ci ressort à  2.088 milliards de wons (1,4 milliard d\'euros). Kia Motor a aussi dégagé un bénéfice net trimestriels en chute, de 35% cette fois à 784 milliards de wons (540 millions d\'euros). Il n\'empêche, ces résultats restent très honorables dans l\'absolu. Il faut dire que Hyundai-Kia est très implanté sur les  marchés émergents prometteurs comme la Chine, la Russie, l\'Inde, où il figure parmi les premiers acteurs. Avec en particulier des produits bas de gamme à petits prix. Il mène par ailleurs une offensive au Brésil. Hyundai-Kia est en outre très présent aux Etats-Unis. Et... il jouit d\'un quasi-monopole sur son marché intérieur coréen, qu\'il a soigneusement verrouillé. Bon pour les marges!  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :