Le breton Sillia Energie s'intéresse à l'usine de panneaux solaires de Bosch

 |  | 352 mots
L\'espoir renaît pour l\'usine solaire Bosch de Vénissieux (Rhône), en quête d\'un acquéreur depuis que sa maison mère allemande a confirmé en mars dernier, sa décision de se retirer de cette énergie verte. Ainsi, l\'entreprise bretonne Sillia Energie, basée à Lannion (Côtes d\'Armor), aurait déposé lundi 16 septembre une offre auprès de la direction de Bosch France, indique-t-on de sources syndicales.La CFDT, qui multiplie les démarches auprès des pouvoirs publics, voulait garder confidentiel, quelques jours encore, le nom de ce candidat, mais la CGT a levé le voile mardi devant le personnel. Sillia Energie serait détenu à 51 % par le groupe indépendant normand Elvia PCB (50 millions d\'euros de CA, 400 salariés) - spécialisé dans les circuits imprimés - 27 % par la Caisse d\'Epargne de Bretagne, 15 % par le CIC ; le solde se répartissant entre les mains de petits actionnaires.Plan de départs volontairesSillia Energie dispose d\'une capacité de fabrication de panneaux « de qualité » de 50 MWc par an, précise son portail Internet. Avec l\'usine Bosch de la banlieue lyonnaise, elle en récupérerait donc 160 MW supplémentaires avec un peu plus de 200 personnes. Toutefois, « considérant que 2014, sera une année de transition, il ressort clairement que ce repreneur n\'envisage pas de maintenir l\'intégralité des effectifs et qu\'un plan de départs volontaires sera nécessaire», indique la CFDT, dans un communiqué.Cette usine de Vénissieux, autrefois dédiée à la fabrication de pompes pour l\'automobile, a bénéficié de quelque 25 millions d\'investissements pour se reconvertir dans le photovoltaïque, à partir de 2008. Avant l\'été 2013 d\'autres postulants s\'étaient manifestés, tel l\'italien Pufin Power, considéré, semble-t-il, comme peu recommandable.Le temps presseDésormais le temps presse car le travail commence à manquer à l\'usine de Vénissieux dont les clients, en particulier le groupe GDF/Suez et ses filiales, ont cessé de lui passer des commandes en raison de l\'incertitude pesant sur son avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :