Le coût des retraites des fonctionnaires grimpe fortement

 |   |  438  mots
Voilà une dépense de l\'Etat qui n\'est pas près de diminuer. En 2011, le coût des retraites des fonctionnaires a augmenté de 4,7%, selon le rapport sur les retraites de la fonction publiques, annexé au projet de budget 2013. 46,9 milliards d\'euros ont servi à financer les pensions des 2,3 millions d\'agents de l\'Etat, civils ou militaires, qui ont pris leur retraite (37,7 milliards pour les civils et 9,2 milliards pour les militaire)Cette hausse de 2011 marque une accélération du phénomène par rapport à 2010, mais non son apparition : les dépenses de pensions à charge de l\'Etat on crû de près de 160% depuis 1990, augmentant, en moyenne, de 4,7% l\'an. Pour une bonne part, c\'est dû à la hausse du nombre de retraités. Mais pas seulement. La première source d\'augmentation de ce budget tient à l\'augmentation de la pension moyenne. Celle-ci s\'accroît de 2,9% par an depuis 1990.Pour une bonne part, cela s\'explique par l\'amélioration des carrières des fonctionnaires partant en retraite. Depuis 2003, les pensions sont revalorisées selon l\'indice des prix, et non comme le point d\'indice de la fonction publique.66 milliards d\'euros de dépenses en 2011, soit 3,3% du PIBPour évaluer le coût de la retraite de l\'ensemble des fonctionnaires, il faut aussi prendre en compte le régime spécifique aux hôpitaux et collectivités locales, la CNRACL. Il compte 2,2 millions de cotisants pour 1,1 million de pensionnés.Au total, si l\'on inclut en outre le régime dédié aux ouvriers d\'Etat (107.000 pensionnés), les régimes de retraite de la fonction publique ont dépensé 66 milliards d\'euros en 2011, soit un quart de l\'ensemble des dépenses comptabilisées en France au titre de la vieillesse. Et 3,3% du PIB.Faible impact de la réforme SarkozyLa réforme des retraites voulue par Nicolas Sarkozy, en 2010, avait prévu de limiter le coût de ces régimes. Mais son impact s\'avère limité, selon des projections actualisées. Ainsi, elle améliorerait le solde du régime des fonctionnaires d\'Etat à hauteur de 1,77 milliard d\'euros (0,97 milliard via une économies sur les dépenses, liée au passage progressif de l\'âge de départ en retraite à 62 ans, et 0,8 milliard en recette via le relèvement des taux de cotisation). S\'agissant de la CNRACL, l\'amélioration de son solde annuel serait de 1,45 milliard d\'euros en 2015. La réforme Sarkozy améliorerait donc la situation globale des régimes de retraite de la fonction publique de 3,22 milliards d\'euros en 2015. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :