Une fois de plus, les investisseurs ont accepté de prêter à la France... à perte !

Aujourd'hui, comme (presque) chaque lundi, la France a levé plusieurs milliards d'euros à court terme (moins d'un an) sur les marchés. Et aujourd'hui, comme chaque lundi depuis juillet dernier, les investisseurs ont accepté de lui prêter à perte sur les échéances inférieures à un an.Taux négatifsEn tout, l'Agence France Trésor; qui est chargée de placer la dette française sur les marchés, a emprunté 6,288 milliards d'euros et elle a bénéficié de taux d'intérêt négatifs sur deux des lignes proposées : celle à 12 semaines (-0,015 %) et celle à 21 semaines (-0,006 %). L'emprunt à un an a été adjugé au taux moyen de 0,005 %. Sur cette échéance, les investisseurs n'acceptent pas (encore ?) systématiquement des taux négatifs. C'est arrivé à trois reprises : fin juillet, début août et le 10 décembre dernier. Dernière adjudication de BTF de l'annéeIl s'agissait de la dernière émission de l'année de l'Agence France Trésor (AFT), en début de mois, elle avait décidé d'annuler ses deux dernières adjudications à court terme de l'année. Comme les années précédentes, cette décision d'annuler les émissions du 24 et 31 décembre se justifie par le fait qu'il n'y a plus de besoin d'emprunts sur des échéances courtes pour la France en 2012. La première adjudication de l'année 2013 de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF) a été fixée au 2 janvier.Programme d'émission 2013 de 170 milliards d'euros pour la dette à moyen et long termeLe 6 décembre dernier, la France avait déjà bouclé son programme d'émission de dette à moyen et long terme (BTAN et OAT) pour 2012. En tout, le montant "brut" (c'est à dire avant de prendre en compte les rachats de dette effectués par l'AFT pendant l'année) des émissions de dette à moyen et long terme en 2012 atteint 200,73 milliards d'euros. L'Agence a annoncé qu'elle comptait émettre 170 milliards d'euros de dette à moyen et long terme en 2013 (un montant "net" des rachats qui se compare aux 178 milliards qui avaient été annoncés pour 2012).Des conditions de marché très favorablesLes adjudications de dette française continuent de bénéficier de conditions de marché particulièrement favorables malgré la dégradation des notes de la France sous triple A par Standard & Poor's et Moody's. L'Agence France Trésor indique qu'elle a bénéficié d'un taux moyen exceptionnellement bas de 1,86 % pour ses émissions de dette à moyen et long terme cette année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.