Un problème de santé ? Ma Tante pourra bientôt intervenir

Ma Tante est partout ! Le Crédit municipal de France a ainsi annoncé le lancement prochain d\'une nouvelle offre. A partir du 2 janvier, l\'organisme proposera des prêts pouvant aller jusqu\'à 3.000 euros au taux de 2,95% pour financer des frais de santé. A titre de comparaison, dans une simulation visible sur son site Internet, l\'établissement fixe à 5,83% le taux d\'intérêt d\'un prêt sur gage classique de 1.500 euros. Contrairement aux règles habituelles lorsqu\'un particulier s\'adresse au Crédit municipal de France, il ne sera pas besoin de déposer un objet en garantie. Cette initiative intervient alors que les inégalités d\'accès aux soins, dues en partie à l\'augmentation des dépassements d\'honoraires, sont régulièrement dénoncées. Plusieurs enquêtes récentes et en particullier le rapport annuel du Haut conseil pour l\'avenir de l\'assurance-maladie (HCAAM) publié ce lundi, ont en effet démontré que certaines populations, en particulier les étudiants, renonçaient à se soigner correctement. Cette nouvelle offre du Crédit municipal de France pourrait tomber à pic, à condition que les futurs « clients » de la banque aient quelque chose à déposer en gage...Théophraste Renaudot, le premier Commissaire général des pauvresL\'histoire de Ma Tante remonte au 17ème siècle, à 1637 précisément. Après avoir été nommé Commissaire général des pauvres en 1631, Théophraste Renaudot, médecin de Louis XIII, philanthrope et ami de Richelieu ouvre un premier Mont-de-Piété à Paris le 27 mars 1637. En 1643, Louis XIII autorise 58 villes à établir des Monts-de-Piété.Concrètement, le prêt sur gage consiste à déposer en gage un objet de valeur (bijou, argenterie, tableau, sculpture, tapisserie, verrerie, instrument de musique...) contre un prêt immédiat représentant 50 à 70 % de la valeur de l\'objet sur le marché des enchères publiques. Les prêts sont accordés à partir de 30 € et sans plafond. « L\'emprunteur reste propriétaire de son bien qu\'il peut récupérer contre remboursement du capital et des intérêts, calculés en fonction de la durée du dépôt. Plus de 90 % des objets gagés sont ainsi récupérés par leur propriétaire », explique le rapport annuel de l\'établissement.L\'activité de Ma Tante ne cesse de progresserEn 2011, et ce depuis 2008 et le début de la crise, l\'activité de prêt sur gages ne cesse de progresser. « Le contexte économique et social a encore fortement pesé sur la situation des ménages en 2011 et par ailleurs contribué à une nouvelle hausse des cours de l\'or. C\'est pourquoi l\'encours de prêt s\'est accru de 28 % en 2011 pour atteindre 124 millions d\'euros correspondant à 125.000 contrats et plus de 10 millions d\'objets en dépôt.« La production des prêts demeure fortement liée au dépôt de bijoux, très majoritairement par des femmes vivant en région parisienne. La valeur moyenne des contrats est en hausse et s\'élève à 990 euros contre 842 euros un an plus tôt. Mais l\'environnement économique n\'a pas altéré la qualité de l\'encours, plus de 90 % des clients continuant à récupérer les objets déposés », précise l\'établissement qui anticipe une nouvelle hausse de cette activité en 2012. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.