EDF/ Veolia : Frérot marque encore un point ... avant le set décisif autour de Dalkia

trong>Veolia Environnement vient de fermer la porte au souhait d\'EDF de conserver un siège dans son conseil d\'administration. Henri Proglio, qui voulait qu\'EDF reste représenté au titre des 4% du capital de Veolia qu\'il détient, est remplacé par l\'ancienne présidente de l\'Institut national de la recherche agronomique (Inra) Marion Guillou, qui siège également au conseil d\'Areva. EDF n\'a jamais eu de siège en tant que telJusqu\'à présent, EDF n\'avait pas officiellement de siège au conseil, mais était de fait représenté par Henri Proglio, ex-patron de Veolia qui a pris la tête de l\'opérateur électrique historique en 2009. Après avoir gardé la présidence du conseil de Veolia jusqu\'en décembre 2010, Henri Proglio avait fini par démissionner du conseil en octobre dernier. Proglio en guerre ouverte depuis 18 moisLe refus de laisser un siège à EDF est un nouveau point marqué par Antoine Frérot, le PDG de Veolia, dans la riposte qu\'il mène contre Henri Proglio. L\'actuel patron d\'EDF est en guerre ouverte contre son ex lieutenant depuis l\'été 2011. En févier dernier, il a même tenté un putsch pour démettre Frérot et le remplacer par Jean-Louis Borloo à la tête de Veolia. A la suite de quoi, Antoine Frérot avait accélére le remplacement des derniers fidèles de Proglio dans son comex et au conseil d\'administration. Bras de fer autour du financement de DalkiaAujourd\'hui, les deux hommes, et les deux groupes, se battent autour de leur filiale commune Dalkia, spécialiste des services énergétiques. Ils viennent même d\'engager un bras de fer sur les financements. En octobre, Proglio a assigné Veolia devant le tribunal de commerce de Paris pour tenter de prendre le contrôle de Dalkia France dont EDF ne détient que 34%. La prochaine audience est fixée au 21 janvier.Des lignes de crédits expirent fin décembreEn même temps, en raison d\'un changement de règles comptables, Veolia va avoir besoin, à partir du 1er janvier 2013, de l\'accord d\'EDF pour continuer à consolider dans ses comptes les résultats de Dalkia. Ne misant pas sur un tel consentement, Veolia refuse de continuer à assurer l\'essentiel des besoins de financements de Dalkia. Bilan : 260 millions d\'euros d\'emprunts bancaires arrivent à échéance fin décembre (730 millions d\'euros selon EDF) et la situation est bloquée.Un administrateur ad hoc a été nomméLe PDG de Dalkia a demandé, et obtenu, la nomination d\'un administrateur ad hoc sur ce dossier. Maître Christophe Thévenot a été désigné par le tribunal de commerce de Paris. Sa tâche est à la fois délicate et urgente. «Dalkia International connaît aujourd\'hui une crise de liquidité artificiellement créée par Veolia», dénonçait récemment dans le Figaro Thomas Piquemal, le directeur financier d\'EDF. Il affirmait «avoir fait deux propositions pour sortir de l\'impasse». Une situation bloquéeRécemment encore, EDF aurait proposé de participer à hauteur de 24 % au financement de Dalkia, mais à condition d\'avoir un meilleur accès à l\'information financière de l\'entreprise. Proposition qui aurait été retoquée par Veolia. Du côté du groupe dirigé par Antoine Frérot, on affirme avoir fait « une offre de financement de long terme à des conditions de marché ». Mais cette solution a été rejetée par le conseil d\'administration de Dalkia International (où les deux groupes sont à parité 50/50). EDF s\'y est opposé, arguant que les conditions étaient inacceptables. Jusqu\'où iront les deux groupes dans ce bras de fer ? 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.