Les constructeurs s'attendent à une bonne année 2011

 |   |  367  mots
2010 : une année automobile record. Volkswagen (+ 13,5 %, à 7,14 millions d'unités) a ainsi atteint des ventes historiques. Ses marques Audi et Skoda aussi. PSA (+ 13 %, à 3,6 millions) et Renault (+ 13,7 %, à 2,63 millions) également. BMW (+ 13,6 %, à 1,46 million d'unités) a réalisé pour sa part sa deuxième meilleure année. Malgré l'impact négatif des millions de voitures rappelées, le groupe Toyota a pu repartir (+ 7 %, à 8,37 millions). Jaguar et Land Rover, marques de luxe de l'indien Tata, ont connu un net regain (+ 19 %, à 232.839). Et le russe Avtovaz, contrôlé par Renault, a carrément bondi de moitié (+ 48 %, à 517.140).Après la catastrophe de 2009, l'industrie automobile est donc bien repartie. En dépit d'un recul de 4 % du marché européen (utilitaires compris). Le marché chinois (hors utilitaires) a progressé d'un tiers à 13,8 millions de véhicules, celui des États-Unis de 11 % à 11,6 % (selon le consultant Autodata). La croissance a atteint 30 % en Russie, 14 % en Amérique latine. Les pays émergents mais aussi l'Amérique du Nord prennent le relais de l'Europe et du Japon en berne.Si les ventes de Volkswagen ont ainsi fléchi sur un marché allemand en fort repli, elles ont explosé en Chine l'an passé (+ 37,4 %, à 1,92 million d'unités). L'ex-empire du Milieu absorbe à présent deux fois plus de véhicules du groupe que l'Allemagne ! Premier constructeur étranger en Chine (avec ses coentreprises dans les utilitaires), General Motors y a vendu en 2010 quelque 2,35 millions de véhicules, soit 100.000 de plus qu'aux... États-Unis. Hors d'une Europe stagnante, Renault a accru ses ventes en 2010 (+ 26 %), y réalisant près de 1 million de véhicules. Les livraisons hors du Vieux Continent représentent désormais 37 % des ventes du constructeur français, contre 34 % en 2009.2011 s'annonce comme une année encore plus florissante. Le patron de Ford, Alan Mulally, prévoit un marché mondial de 75 à 85 millions de véhicules, contre un peu plus de 70 millions l'an dernier. Le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, table sur une progression du gâteau automobile planétaire de 5 %. Mais le marché européen risque de demeurer tout juste stable ! Malgré l'Europe, le président de Daimler Dieter Zetsche s'attend du coup à « une année excellente » et Audi vise un nouveau record de ventes. Toyota escompte d'ores et déjà une (petite) hausse de ses volumes (+ 3 %). Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :