Le mariage s'invite dans la campagne électorale britannique

 |   |  355  mots
La campagne électorale britannique se déplace sur les valeurs familiales. Après des mois de débats budgétaires, les discussions ces jours-ci tournent autour d'une des propositions phares des conservateurs : un abattement fiscal pour les couples mariés.Actuellement, le système fiscal britannique ne « récompense » sous aucune forme le mariage. David Cameron veut que cela change. Son argument consiste à mettre en avant l'importance du couple dans la société, estimant qu'un enfant élevé par ses deux parents pose statistiquement beaucoup moins de problèmes que celui issu d'une famille désunie.une pierre deux coupsCette proposition permet aux conservateurs de faire d'une pierre deux coups. D'une part, ils s'attaquent à la « société brisée » par douze années de gouvernement travailliste. Selon David Cameron, les problèmes d'alcool, de mères célibataires, d'agressions chez les adolescents en sont autant de preuves. D'autre part, cela permet de flatter les valeurs conservatrices traditionnelles ? soutien à la famille ? tout en aidant à la mobilité sociale.Les travaillistes et les libéraux-démocrates se sont fortement opposés à cette idée. « C'est injuste de dire à une mère célibataire qui a dû quitter son mari à cause de violences conjugales qu'elle sera désavantagée financièrement », attaque Ed Balls, ministre de l'Éducation (travailliste). En outre, les conservateurs restent flous sur le détail de leur proposition. Il y a deux ans, ils évoquaient un transfert entre conjoints de l'abattement fiscal octroyé à tous (exonération sur les 7.000 premiers euros gagnés). Mais une telle solution coûterait plus de 5 milliards d'euros par an, selon les travaillistes. Cette somme n'étant pas disponible, les conservateurs sont revenus en arrière : « Nous pensons que nous pouvons [passer cette mesure] et c'est quelque chose que nous croyons vraiment que nous espérons faire pendant le prochain parlement mais je ne peux pas faire cette promesse aujourd'hui », s'embrouillait David Cameron il y a dix jours. Son parti a ensuite affirmé que la proposition serait détaillée d'ici aux élections. Une soudaine recrudescence des mariages en Grande-Bretagne pour des raisons fiscales ne semble pas pour demain? Éric Albert, à Londre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :