Une base de données de Paris en 3D

2 mn

C'est un des projets les plus emblématiques du pôle de compétitivité Cap Digital, dédié aux nouvelles technologies du numérique. Emblématique parce que Terra Numerica, initié en 2006, a été l'un des premiers projets de ce pôle. Emblématique aussi car le pôle francilien a choisi Paris comme terrain d'étude. Trois ans après, le résultat est spectaculaire : 120.000 bâtiments ont été numérisés en 3D, avec quatre quartiers de la capitale reconstitués en haute définition (avec des détails des façades d'immeubles).« production automatique »« L'objectif était de développer les technologies nécessaires à la production la plus automatique et la plus fidèle possible des représentations 3D de territoires urbains de grandes dimensions », explique Pascal Peyronnet (Thales), chef du projet Terra Numerica. Cette immense base de données en relief est utilisable pour des applications en ligne (sur PC ou sur téléphone mobile) ou sur des supports de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Les usages sont multiples : géolocalisation, urbanisme et immobilier, gestion des risques environnementaux, tourisme ou valorisation du patrimoine.Ce programme a été doté d'un budget de 12,4 millions d'euros sur trois ans. Il a regroupé un consortium de dix-sept partenaires : un grand groupe (Thales), huit PME et des laboratoires de recherche (Inria, Institut Télécom) des grandes écoles (Centrale, Mines) ou encore l'IGN (Institut géographique national). Ce projet a généré 13 thèses et 46 publications scientifiques. Une mutualisation de la recherche qui a permis des améliorations significatives des technologies d'acquisition d'images en relief.filtrage et recalageEn plus des vols aériens au-dessus de la capitale, un véhicule spécial de l'École des mines a effectué un repérage au laser des façades des immeubles. Un lourd travail de filtrage et de recalage des données brutes a été mené pour intégrer les images dans un même référentiel et dans une maquette 3D. L'automatisation de toutes ces tâches était aussi un des objectifs du programme de recherche. Autre défi : permettre une visualisation de la 3D en temps réel, d'où d'importants travaux dans les techniques de compression d'images haute définition.Les premières applications sont très impressionnantes. Ainsi, un télescope de réalité augmentée a été installé l'an dernier sur la terrasse de l'Arc de triomphe : ces jumelles offrent un superbe panorama sur la capitale qui intègre le palais des Tuileries (qui a été incendié lors de la Commune en 1871) en images de synthèse. Autre animation riche d'enseignements : une simulation de l'inondation de 1910 dans le décor de la ville du XXIe siècle. Pour prolonger la dynamique de Terra Numerica, les membres de Cap Digital ont lancé un nouveau programme, baptisé Terra Dynamica (27 partenaires, 9,6 millions d'euros de budget), afin de simuler l'activité humaine (voitures, piétons) de ce Paris en relief. n

2 mn