Cheuvreux surfe sur la recomposition des Bourses européennes 2300s CTR 16h30

Avec 100 sociétés européennes invitées à se présenter à des investisseurs institutionnels venus de toute la planète à l'occasion de 1.300 rendez-vous individuels, la conférence annuelle pan Europe Paris de CA Cheuvreux tend à devenir une manifestation majeure de la place française. Par manque de concurrence, elle illustre aussi, tout à la fois, l'attrition de la place de Paris et le développement opéré en quelques années par la filiale d'intermédiation du groupe Credit Agricole. Certes, en 2009, elle a accusé une baisse de ses effectifs (- 11 %) accompagnant le recul de ses recettes (près de 25 %), même si François Simon, son président estime s'être bien défendu quand les volumes traités sur les valeurs de l'indice Eurostoxx ont chuté l'an dernier de 37 %. Pas de nouveaux développements géographiques cette année pour Cheuvreux qui opère au travers de ses 15 bureaux sur 30 marchés nationaux en Europe et au Moyen-Orient, en participant à 90 places de marché. Mais l'accent est mis sur la croissance des services. A cet égard, forte de 110 analystes, la recherche de Cheuveux raffle les podiums de nombreux classements, tant à l'échelon paneuropéen que sur les valeurs moyennes ou sur l'investissment socialement responsable. Et Le courtier prétend désormais à son entrée dans le Top 5 européen et le leadership en France, quoi que la clientèle hexagonale ne pèse plus que 20 % de son activité. L'intermédiaire qui se définit comme un régional fournissant un service multi-local touche les dividendes de sa réponse à toutes les configurations de «best execution» définies par la directive Marché d'instruments financiers (MIF). Son offre de «program trading» (ordres de grandes tailles liés pour l'ajustement de portefeuille) va devenir mondiale, en coopération avec les autres filiales d'intermédiation du Credit Agricole. Cheuvreux entend aussi bien répondre aux besoins de ses plus grands clients reliés directement aux marchés par ses écrans, que ceux des plus petites gestions qui restent encore trop exécutés sur les seuls marchés boursiers historiques. à l'heure où s'ébauche la rediscussion de cette directive, Jean-Claude Bassien, directeur général délégué de l'intermédiaire en appelle à un outil déclaratif des transactions pour l'ensemble des marchés européens en précisant que tous les acteurs doivent être soumis aux mêmes règles afin de privilégier la sécurité des marchés boursiers (en harmonisant notamment les coupe circuits). C.T.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.