Transition énergétique : le Medef ne signera pas

Comment moins utiliser l\'énergie nucléaire et les énergies fossiles? Voilà la question à laquelle des entreprises, syndicats, ONG, experts et élus vont devoir terminer de répondre ce jeudi 18 juillet lors de leur dernière séance plénière à 10h. La quinzaine de recommandations sont prêtes, il ne reste plus qu\'à les approuver. Le Medef a fait savoir ce jeudi matin qu\'il refusait le texte tel quel. \"A ce stade, sauf changement majeur, le Medef n\'envisage pas d\'endosser en tant que tel ce document qui est un document de synthèse et qui comporte de nombreux points qui ne font pas l\'objet d\'un consensus\", a déclaré Michel Guilbaud, son DG.Divergences au sujet de l\'objectif de consommationSi les propositions portant sur le financement de la rénovation énergétique des bâtiments et le soutien aux énergies renouvelables devraient être plutôt consensuelles, d\'autres s\'avèrent plus sensibles. Des divergences apparaissent par exemple explicitement sur l\'objectif concret d\'économies d\'énergies à fixer et sur le gaz de schiste, sujet sensible.Les recommandations évoquent l\'objectif de réduction de 50% de la consommation d\'ici 2050 tout en soulignant prudemment, selon un projet transmis mardi soir aux membres du débat, que \"ce cap est ambitieux et ne fait pas consensus\". Certains acteurs, dont les entreprises, jugent cet objectif \"excessif car contraire à la compétitivité à court terme\" et proposent une cible de -20%. Pour la Fondation Nicolas Hulot, toutefois, l\'objectif de 50% \"n\'est pas la position des ONG, mais le résultat de l\'analyse des experts\".Consensus sur la rénovation des bâtimentsUn point semble désormais faire consensus. \"Une des grandes avancées concerne l\'efficacité dans le bâtiment, c\'est là qu\'on peut réussir la transition énergétique\", affirme le secrétaire général du débat, Thierry Wahl. Les recommandations devraient ainsi comporter des propositions précises sur la façon de financer la rénovation de 500.000 logements par an.Une fois entérinées, les quelques quinze recommandations seront présentées officiellement au gouvernement le 20 septembre lors de la Conférence environnementale annuelle. Elle doivent nourrir une loi de programmation énergétique présentée à l\'automne au conseil des ministres et débattue début 2014 au Parlement. Le gouvernement se sait attendu par ses alliés écologistes, à fleur de peau depuis l\'éviction de la ministre de l\'Ecologie et de l\'Energie Delphine Batho.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.