L'efficacité opérationnelle de Swiss Life dope ses bénéfices

2 mn

Le plan de réduction des coûts du groupe Swiss Life porte ses fruits. Le bénéfice net du premier semestre est quasiment multiplié par deux à 269 millions de francs suisses (200 millions d'euros) contre 139 millions au premier semestre 2009, dépassant les attentes des analystes financiers. L'assureur est en effet en ligne voire en avance sur son programme Milestone lancé l'an dernier. « L'objectif était de réaliser 350 à 400 millions de francs d'économies d'ici à 2012. Or, près de 60 % des mesures avaient été mises en oeuvre à la fin du mois de juin 2010 », se félicite-t-il. Parmi ces mesures, le groupe avait annoncé une suppression de 520 postes en Suisse.En matière de gestion des marges, Swiss Life n'a cependant pas encore atteint son but « en raison du niveau des taux d'intérêt et de la pression concurrentielle » qui l'oblige à pratiquer des rémunérations élevées pour les clients et à réduire ses revenus. La marge s'est ainsi établie à 0,9 % soit un niveau identique à celle de la fin 2009. Pour la placer à la hauteur des objectifs, l'assureur a adapté ou lancé 30 produits d'assurance de personnes ces derniers mois. « Le groupe doit continuer à privilégier le bénéfice sur la croissance », souligne Thomas Buess, directeur financer de Swiss Life. La croissance est, quant à elle, au rendez-vous avec une progression des primes de 20 % à 12,24 milliards de francs suisses (9,1 milliards d'euros). Si l'activité en Suisse est restée quasiment stable à 5,28 milliards de francs contre 5,33 milliards en 2008, en revanche elle a fortement augmenté en Allemagne (+14 % à 1 milliard de francs) et en France (+18 % à 2,83 milliards de francs). Mais c'est le jeune département international pour la clientèle privée fortunée qui progresse le plus vite en doublant son chiffre d'affaires à 3 milliards de francs. « Atteindre les objectifs »Même AWD, la filiale allemande de distribution de services financiers acquise en 2008, « confirme ses progrès opérationnels », indique le groupe avec une activité en hausse de 2 % à 263 millions et surtout le retour au bénéfice opérationnel de 20,4 millions de francs contre une perte en 2009 de 10,3 millions. Les fonds propres (7,6 milliards de francs suisses en hausse de 7 %) et la marge de solvabilité se sont eux aussi renforcés et représentaient à la fin du premier semestre 175 % des exigences réglementaires contre 164 % à la fin 2009. Autant de bonnes nouvelles qui incite Bruno Pfister à se dire convaincu de « pouvoir atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés pour cette année ». S. So.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.