Égypte : "des centaines de morts" selon l'Onu et l'état d'urgence déclaré

 |   |  518  mots
Après avoir évacué, au prix d\'un véritable massacre, les camps de partisans de l\'ancien président islamiste Mohamed Morsi déstitué le 3 juillet dernier, l\'actuelle présidence égyptienne a annoncé mercredi l\'instauration de l\'état d\'urgence dans tout le pays à compter de 16h00 et pour une durée minimale d\'un mois. Elle ordonne par ailleurs à l\'armée d\'apporter son soutien aux forces du ministère de l\'Intérieur pour \"rétablir la sécurité\".Après avoir fermé les yeux, la condamne mais parle \"d\'affrontements\"Longtemps terrée dans un silence gêné, la communauté internationale a finalement réagi par la voix du secrétaire général des Nations unies (ONU) Ban Ki-Moon en condamnant \"dans les termes les plus forts\" la violence de l\'intervention des forces égyptiennes. \"Bien que l\'Onu continue de réunir des informations précises sur les événements de la journée, il semble que des centaines de personnes ont été tuées ou blessées dans les affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants\", ajoute un communiqué.L\'ONU est toutefois est restée silencieuse sur la question de la légitmité de l\'actuel pouvoir égyptien et du président mis en place par l\'armée Adly Mansour. La communauté internationale craint en effet la montée en puissance des islamistes en Égypte.La Turquie en appelle à l\'ONU pour faire stopper les violencesLa Turquie avait été le seul pays à s\'insurger immédiatement  après la destitution de Mohamed Morsi en parlant de \"coup d\'État inacceptable\" début juillet. Selon Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, la communauté internationale, qu\'il appelle désormais à faire cesser immédiatement les massacres, est responsable de ces centaines de morts égyptiens.\"Il est clair que la communauté internationale, en soutenant ce coup d\'Etat militaire et en gardant le silence sur les précédents massacres au lieu de protéger la démocratie et la légitimité constitutionnelle en Egypte, a encouragé le pouvoir actuel à mener l\'intervention d\'aujourd\'hui\", a-t-il accusé. \"Une intervention armée contre des civils, contre des gens qui manifestent: c\'est absolument inacceptable\", a pour sa part déclaré le président turc Abdullah Gül.Les morts sont des civils et des policiers selon le CaireLe ministère de la Santé Égyptien a pour sa part fait état de 95 morts dans tout le pays. \"Les morts sont à la fois des policiers et des civils. Nous attendons davantage de détails\", a déclaré un porte-parole du ministère. Parmi les victimes, un caméraman de la chaîne de télévision britannique Sky News a été tué par balles lors de l\'intervention.L\'assaut du Caire intervient après l\'échec de plusieurs tentatives de médiation pour mettre fin au bras de fer engagé entre les partisans de Mohamed Morsi, souvent issus comme lui des Frères musulmans, et le gouvernement provisoire soutenu par l\'armée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :