Hu Jintao et Obama, une rencontre à 45 milliards de dollars

 |   |  287  mots
Toute l'Amérique avait les yeux tournés vers Washington mercredi aux premiers moments de la visite du président chinois Hu Jintao. Solennelle, la cérémonie d'accueil en disait long sur les enjeux de cette visite qui, de l'aveu du président Barack Obama, doit jeter « les bases de 30 années de coopération entre Washington et Pékin. » Cette rencontre suscite une vive tension outre-Atlantique, à la faveur de l'inexorable montée en puissance de la Chine et, en contre-point, de l'anémie de la reprise américaine. Et si les relations se sont tendues un peu plus l'année dernière, en particulier sur les questions monétaires, « nous avons un important intérêt » à réussir mutuellement, a rappelé Barack Obama qui s'est plaint une nouvelle fois de la « sous-évaluation du yuan ».Levée des restrictionsCar il ne s'agit plus de s'arc-bouter sur l'invasion massive de textile, jouets et autres jeux électroniques à bas prix. Cette bataille, la Chine l'a gagnée. En revanche, les milieux d'affaires américains veulent obtenir de Pékin une meilleure accessibilité à son marché. Les patrons de Microsoft, Motorola, General Electric ou encore Coca-Cola, que Hu Jintao devait rencontrer, souhaitent obtenir la levée prochaine des restrictions d'investissements, des contrôles administratifs ubuesques et autres obligations de transferts de technologie.Un haut responsable américain annonçait que la Chine et les Etats-Unis allaient conclure pour 45 milliards de dollars d'accords commerciaux. Pékin a notamment commandé à Boeing 200 avions pour une valeur de 19 milliards de dollars. Enfin, un accord sur la construction d'un centre de formation conjoint, dédié à la sécurité nucléaire en Chine, devait être officiellement conclu. De quoi jeter les bases d'un dialogue plus constructif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :