La taxe bancaire chypriote crée "un précédent incroyablement dangereux" pour l'IFI

 |   |  352  mots
\"La prochaine fois qu\'il y a une crise dans tel ou tel de ces pays, les déposants vont se demander : pourquoi est-ce que j\'attendrais pour voir si le même genre de règles est appliqué ou pas ? Je pense vraiment que c\'est un précédent incroyablement dangereux, cela ne fait aucun doute.\" Tim Adams, directeur de l\'Institut de la finance internationale (IFI), une importante association bancaire internationale, n’est pas tendre avec le projet de taxe sur les dépôts bancaires de Chypre. L’île doit instaurer cette taxation dans le cadre du plan de sauvetage de 10 milliards d’euros que lui accorde l’Eurogroupe.“Effets déstabilisateurs”Tim Adams estime que l\'annonce de cette taxation constitue une rupture par rapport à la tradition de garantie des dépôts bancaires. Chypre doit voter sur ce projet ce mardi. Le fait de violer la garantie - par la taxation ou par d\'autres moyens - \"ouvre beaucoup de possibilités diverses d\'effets déstabilisateurs à court, moyen et long terme\", estime-t-il.L\'IFI est le plus important groupe de pression mis en place par les banques. Il compte plus de 450 membres. C\'était le principal représentant des créanciers du secteur privé durant la renégociation de la dette grecque l\'an dernier. Mais il ne fait pas partie des négociations sur Chypre.Le moyen terme “préoccupant”Tim Adams estime que les investisseurs vont regarder avec intérêt la façon dont la situation chypriote est gérée. \"C\'est le moyen terme qui est préoccupant. Que se passera-t-il si l\'Espagne, le Portugal ou l\'Italie reviennent sur le devant de la scène dans six mois ?\" s\'interroge-t-il. \"La confiance est moindre et la probabilité d\'instabilité plus grande à cause de cela.\" Tim Adams a été sous-secrétaire au Trésor américain pour les questions internationales sous l\'administration de George W. Bush, le prédécesseur de Barack Obama.>> Chypre : une mesure \"dangereuse\" pour certains économistes>> Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :