La taxe sur les dépôts à Chypre sera-t-elle supprimée en dessous de 100.000 euros ?

 |   |  585  mots
\"La zone euro est bien en faveur de zéro taxe pour les petits déposants.\" Des sources européennes témoignent d\'un possible assouplissement de la taxe sur les dépôts bancaires demandée à Chypre en échange d\'un plan d\'aide européen. Lundi soir, les ministres des Finances de l\'Union monétaire se sont à nouveau réunis lors d\'une conférence téléphonique. \"La décision dépend des Chypriotes\", a indiqué une seconde source européenne à l\'AFP. Mais si cette désition est prise, il faudra en contrepartie \"augmenter les taux pour les gros dépôts\", a précisé une autre source diplomatique à Bruxelles.Mardi matin, le ministre de l\'Economie, Pierre Moscovici, a indiqué qu\'il avait \"plaidé l\'exemption des dépôts sous 100.000 euros depuis le départ\". Selon lui, \"le principe selon lequel les dépôts sont intouchables en-dessous de 100.000 euros est un principe très ancré en Europe\" et \"la taxe a été comprise comme une remise en cause de ce principe\". \"Cela justifierait qu\'il n\'y ait aucune taxation en-dessous de 100.000 euros\", a-t-il insisté. Il a assuré qu\'il \"y avait unanimité\" lundi au sein de la zone euro \"pour se ranger à cet avis\".Un porte-parole du gouvernement chypriote estimait que le Parlement, qui doit se réunir mardi en fin d\'après-midi, n\'approuverait sans doute pas cette taxe.\"Plus de progressivité\"Dans un communiqué publié à l\'issue de plus de deux heures de réunion, les ministres des Finances de la zone euro ont indiqué que \"les autorités chypriotes vont introduire plus de progressivité en ce qui concerne la taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires (...), à condition que (...) cela ne modifie pas le montant total de l\'aide financière\" des Européens et du FMI.\"La zone euro continue de soutenir l\'idée que les petits déposants doivent être traités différemment que les grands déposants et elle réaffirme l\'importance de garantir totalement les dépôts en-deçà du seuil de 100.000 euros\", indique l\'Eurogroupe dans son communiqué.Samedi à l\'aube, l\'Eurogroupe, la BCE et le FMI ont trouvé un accord sur un plan de sauvetage d\'un maximum de 10 milliards d\'euros pour Chypre, en échange d\'une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires qui rapportera 5,8 milliards d\'euros. Ce prélèvement de 6,75% sur les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà a immédiatement suscité la colère de la population à Chypre. Face aux protestations, les dirigeants politiques du pays ont travaillé lundi à une nouvelle proposition.Une \"mesure exceptionnelle\"Le président de l\'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, en a profité pour rappeler que \"la taxe sur les dépôts bancaires est une mesure exceptionnelle\". \"Elle permettra avec le programme d\'assistance financière de restaurer la viabilité du système bancaire chypriote et de garantir la stabilité financière du pays. Sans cette mesure, Chypre ferait face à des scénarios bien plus terribles pour ses déposants\", a-t-il ajouté. Il a également rappelé que l\'accord trouvé dans la nuit de vendredi à samedi avait été approuvé par les autorités chypriotes et qu\'il y avait alors \"consensus entre Nicosie et l\'Eurogroupe\".Lire aussi :>> Chypre: la modification des taxes sur les dépôts bancaires en bonne voie>> Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :