Les autorités européennes

 |   |  231  mots
L'ombre Goldman Sachs continue à peser sur les marchés. A Wall Street, le titre de « la firme » qui avait perdu 12,8 % vendredi restait en baisse en milieu de séance lundi. La bonne surprise des résultats de Citigroup a limité la vague de ventes mais la volonté de la Securities & Exchange Commission de traquer tous les montages financiers qui auraient trompé les investisseurs fait peur. En Europe, 45 valeurs bancaires ont reculé, parmi lesquelles Deutsche Bank et UBS ont cédé 2,55 % et 2 % ; neuf seulement ont gagné du terrain.Si aucune enquête n'a pour l'heure été ouverte, la Financial Services Authority (FSA) regarde de près le dossier Goldman Sachs. Pour Gordon Brown, le premier ministre britannique, il ne fait « aucun doute » que Royal Bank of Scotland étudiera la possibilité de poursuivre la banque américaine pour les pertes accumulées sur des produits structurés. demande d'informationsEn Allemagne, IKB a entrepris de passer en revue l'ensemble de ses transactions et se dit prêt à intenter des poursuites en justice, le cas échéant. Le régulateur allemand (Bafin) entend demander davantage d'informations à la SEC avant de décider de la suite des évènements. « Aucun élément ne permet d'indiquer que de possibles agissements frauduleux aient été commis par les entités de Goldman Sachs en France », indique-t-on du côté de l'Autorité des marchés financiers, à Paris. C. Fr.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :