Le tram-train de la Réunion va être abandonné

 |   |  154  mots
Le plus grand projet d'aménagement de La Réunion, le tram-train, destiné à relier le nord et l'ouest de l'île, va être abandonné. Non pas en raison de la crise, mais du fait d'un changement de majorité politique. Didier Robert, le nouveau président UMP du conseil régional, a décidé de basculer les crédits destinés au tram-train sur un projet de développement de bus en site propre. Un revers pour le groupement Tram Tiss, qui associe notamment Colas, Bouygues Travaux publics et Veolia. Mais ce dernier compte demander 200 millions d'euros de réparations, au motif que le contrat de partenariat, signé le 2 décembre 2009, était exécutoire. De fait, ce texte prévoyait, certes, une condition suspensive, mais seulement pour boucler le financement. Le nouveau conseil régional n'ayant pas cherché à obtenir les crédits manquants, Tram Tiss voit là une violation des termes du contrat. S.Sa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :