erwan héricotteSpotless, Sebia et maintenant Go Voyages. Le ...

erwan héricotteSpotless, Sebia et maintenant Go Voyages. Le marché reprend des couleurs... Depuis le début de l'hiver dernier, les banques françaises sont de nouveau présentes sur le marché. La confiance semble être revenue. Elles sont aujourd'hui disposées à prêter des sommes beaucoup plus significatives qu'en 2009. Elles sont également de nouveau prêtes à assumer l'underwriting [souscription, Ndlr] de la dette. De même, les CLO et CDO [véhicules de dette, Ndlr] semblent peu à peu faire leur retour. Dans les mêmes conditions qu'avant la crise ?Non, leur retour se fait avec prudence. Les banques sont exigeantes sur la qualité de l'actif à financer. Elles recherchent une visibilité maximale sur l'activité de l'entreprise cible. C'est certainement l'une des raisons pour lesquelles les « LBO secondaires » sont cette année plus faciles à financer que les « primaires ». La crise a-t-elle incité certaines à renoncer à cette activité ?La volonté des banques, françaises en tout cas, est de rester sur le marché. Le LBO reste un métier important, répondant à une demande des investisseurs et des entrepreneurs, même s'il convient de bien gérer ses risques. Propos recueillis par A. M.Les banques sont disposées à prêter beaucoup plus qu'en 2009. »flashinterviewAssocié au cabinet d'avocats Norton Rose

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.