Le tandem Pigasse-Bergé peaufine son offre pour Le Monde

À J ? trois semaines, les candidats à la reprise du Monde peaufinent leur offre. Le tandem composé du patron de la banque Lazard, Matthieu Pigasse, et de l'homme d'affaires Pierre Bergé pourrait mettre entre 75 et 100 millions d'euros, pour s'offrir le contrôle du groupe de presse qui édite aussi le très rentable « Télérama », « Courrier International » et « La Vie ». Un ticket d'entrée supérieur à celui de l'autre candidat déclaré, Claude Perdriel, patron du Nouvel Observateur, pour qui il faut mettre 60 millions d'euros « minimum » pour prendre 60 % à 70 % du Monde (voir « La Tribune » du 15 mai). « Le Monde », qui traverse la plus grave crise financière de son histoire, doit être recapitalisé avant la mi-juin, sans quoi il risque le dépôt de bilan. Le groupe est endetté à hauteur de 125 millions d'euros et, en 2010, perdra de l'argent pour la dixième année consécutive. En 2009, il a dégagé un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros et a perdu 25 millions.Purger la detteAvec 100 millions d'euros, les candidats Bergé-Pigasse entendent purger la dette de 25 millions d'euros souscrite auprès de la banque BNP Paribas et gagée sur Télérama, rembourser les ORA (obligations remboursables en actions) souscrites pour 70 millions d'euros et financer l'exploitation du groupe de presse, principalement celle du quotidien qui souffre le plus. Matthieu Pigasse et Pierre Bergé, qui travaillent avec Louis Dreyfus, ancien directeur général de Libération et du Nouvel Observateur, sur le projet de développement, estiment d'ores et déjà que de nombreuses opportunités vont s'offrir au groupe avec l'arrivée des tablettes et notamment de l'iPad. Ils tableraient sur un retour à l'équilibre à deux ans.L'urgence est de simplifier la structure capitalistique mise en place par Alain Minc, ancien président du directoire du Monde mis à la porte en 2008 par les salariés. Le duo Bergé-Pigasse détiendrait au moins 51 % d'une société ad hoc qui contrôlerait elle-même 60 % du Monde. Des investisseurs « de gauche et progressistes » qui ne viennent pas du monde des médias pourraient prendre une participation au niveau du holding... Quant à la Société des rédacteurs du Monde (SRM), actionnaire historique de référence qui va perdre le contrôle du capital, elle aurait un droit de veto sur la nomination du directeur de la rédaction. Il faudra aussi que Matthieu Pigasse réussisse à la convaincre qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt entre sa fonction de président de Lazard France et celle de propriétaire du Monde. Selon un de ses proches, la question de ne pose pas, Matthieu Pigasse, déjà actionnaire du magazine «Les Inrockuptibles», investissant dans l'affaire sur ses deniers personnels...Quel que soit le repreneur, il lui faudra régler le cas Lagardèrerave;re qui détient 17,3 % du capital du Monde et a déclaré haut et fort qu'il ne participerait pas à sa recapitalisation. Il serait dilué ou, plus probable, il pourrait négocier son ticket de sortie. Tout comme le groupe Prisa (15 %), candidat au rachat du Monde, toujours pas déclaré officiellement. Quant au riche industriel italien Carlo De Benedetti, il est toujours muet mais pourrait créer la surprise...alliance Perdriel-PrisaSelon nos informations, une solution de dernière minute passerait par une alliance entre l'espagnol Prisa et Claude Perdriel. Ce dernier, dans un entretien accordé au magazine « Challenges » (dont il est propriétaire), explique qu'il n'envisage d'alliance capitalistique ni avec Matthieu Pigasse ni avec Carlo De Benedetti. Le rapprochement Perdriel-Prisa aurait les faveurs d'Alain Minc, conseiller à la fois du groupe espagnol et de l'Elysée pour qui il n'est pas question que Le Monde tombe entre les mains de Matthieu Pigasse, proche de Dominique Strauss- Kahn, éventuel candidat en 2012... Selon le site du « Point », Claude Perdriel et Denis Olivennes ont rencontré, la semaine dernière en Espagne, Juan Luis Cebrian, propriétaire de Prisa. Ce dernier se serait engagé à ne pas demander le remboursement des 15 % qu'il détient dans le groupe français et aurait donné son feu vert pour que Claude Perdriel prenne le contrôle du Monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.