2.000 dollars l'once d'or, une éventualité déraisonnable

L'or est un indicateur de peur que tout investisseur se doit de comprendre. Plus précisément, l'or mesure le niveau d'inquiétude sur les risques politique, systémique et inflationniste. Avec la crise grecque, chacun a finalement compris que le risque zéro n'existe pas. Les obligations de la plupart des États sont désormais considérées comme risquées et les Sicav monétaires (à rendement zéro) voient leur valeur s'émousser avec une inflation légèrement positive. Les investisseurs cherchent désespérément donc de nouvelles valeurs refuges. Il n'y en a plus beaucoup?: obligations de l'État allemand et des pays scandinaves, actions du secteur nourriture, certaines devises... et l'or.Pourquoi l'or est-il une valeur refuge?? Le stock d'or « au-dessus de la terre » est plutôt stable (166.000 tonnes) avec l'absence de découverte majeure. Cette stabilité contraste avec la création monétaire qui s'accélère depuis 2007. L'ensemble de l'or sur la Terre - une notion large incluant les bijoux - peut être valorisé à 7.000 milliards de dollars, un montant qui doit être relativisé en comparaison des liquidités mondiales (50.000 milliards de dollars), des obligations cotées (63.000 milliards) ou des actions (50.000 milliards). Au total, l'or représente, en valeur de marché, moins de 5 % des actifs financiers. Les réserves estimées des miniers (45.000 tonnes) ne viendront pas bouleverser l'état des lieux. Si les investisseurs sont, de notoriété publique, très versatiles, les banques centrales resteront sur ce marché et pour longtemps. Alors qu'elles étaient vendeuses net depuis deux décennies, elles sont désormais acheteuses. Rappelons que leurs réserves étaient investies à 60 % en or en 1960, contre seulement 10 % aujourd'hui.La valorisation d'une once d'or est délicate car ce métal est recyclable à l'infini, ne sert à rien et ne produit pas de revenus?! Même si l'or est un marché de stock et non de flux, son coût de production peut donner une valorisation plancher. Dans l'univers des matières premières, le bas de cycle se caractérise généralement par un prix s'affaissant au niveau du coût de production. C'est ce qui s'est passé en 1999 avec une once d'or à 250 dollars. Dans les périodes plus spéculatives, le prix d'une matière première peut atteindre de 3 à 5 fois son coût de production. Aujourd'hui, le coût de production de l'once d'or peut être estimé à 500 dollars. Ce niveau est appelé à augmenter rapidement en raison de la prise en compte de coûts écologiques. Rappelons qu'une simple alliance en or génère 20 tonnes de détritus?! Par déduction, le prix de l'once en cas de bulle pourrait aisément dépasser les 2.000 dollars l'once. L'or suscite une véritable guerre de religion chez les financiers. Ceux qui sont allergiques au métal jaune feront observer que la demande d'or pour la bijouterie s'effondre à 1.800 tonnes en 2009 (contre 3.000 tonnes dix ans plus tôt) ou que l'or ne rapporte pas de revenus. Mais ces solides arguments sont vite balayés par le mythe de l'or et la crainte d'un retour de l'inflation. De nombreux économistes assurent que le risque d'inflation n'existe pas mais ce n'est pas le sentiment des spéculateurs qui se ruent sur les pièces d'or actuellement. Et il reste encore de la marge de progression car la prime du napoléon sur son poids d'or reste encore faible. Elle atteignit jusqu'à près de 100 % lors de la dernière bulle sur l'or en 1980. Notons néanmoins que le développement de l'or-papier - via les « trackers » - constitue une nouvelle et rude concurrence pour le métal physique. Concluons, en guise d'appel à la prudence, qu'une valeur refuge ne l'est plus lorsque les investisseurs se bousculent pour en obtenir. Lorsque sa valorisation est élevée, une valeur refuge devient dangereuse. Il en est ainsi du franc suisse actuellement. Quant à l'once d'or, l'avenir le dira?! n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.