Zilli, pionnier du luxe malheureux dans le centre de Lyon

 |   |  134  mots
La vitrine brisée de Zilli, symbole du luxe en centre-ville de Lyon, n'arrange pas les affaires du quartier Grolée, laissé à un abandon visible depuis plusieurs années. La semaine dernière l'enseigne a subi la deuxième attaque à la voiture bélier en deux ans. Au lieu de l'artère du luxe promise et dont Zilli a été le pionnier, Laurent Schimel, directeur général de la société de vêtements de luxe pour hommes (70 millions d'euros de CA, 300 salariés), constate que « cinq ans après, rien n'a bougé, aucune action de développement n'est visible et l'insécurité frappe ce quartier mort ». Une pierre dans le jardin de la mairie avec son projet de « carré du luxe » et de Shaftesbury/Docks Lyonnais qui doit commercialiser 19.000 m2 (environ 50 magasins).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :