Six millions de dollars de dividendes pour le PDG de JP Morgan

Comme tous les autres actionnaires, les dirigeants des grandes banques américaines vont profiter de la hausse des dividendes. « Pour certains patrons, il ne s'agit que d'un bonus supplémentaire. Mais pour d'autres, cela va représenter une énorme somme », explique Paul Hogson du cabinet de recherches GovernanceMetric dans le « New York Times ». Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, pourrait, par exemple, toucher 6 millions de dollars de dividendes cette année selon les estimations du quotidien new-yorkais. C'est cinq fois plus que l'an passé. Richard Fairbank, de Capital One, récolterait quant à lui près de 3 millions de dollars. Car il est payé entièrement en actions fait valoir la banque. Sous la pression des régulateurs, certains établissements financiers ont en effet revu ces deux dernières années leur politique salariale. Ils privilégient désormais le versement d'actions aux salaires et bonus. Pour les autorités, cette stratégie doit permettre d'éviter les prises de risque excessives à l'origine de la crise financière.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.