Generali : vincent bolloré réclame plus de transparence

L'intéressé ne veut pas entendre parler « d'affaire Bolloréeacute; ». Néanmoins depuis son abstention, la semaine dernière, à l'occasion de l'approbation du bilan des assurances Generali dont il est le vice-président, l'homme d'affaires français est au coeur de nouvelles polémiques dans le monde de la finance transalpine. D'autant qu'au lendemain du vote en conseil d'administration, il n'a pas mâché ses mots pour expliquer sa position. « Éclaircissement »Pointant du doigt l'actuel administrateur délégué Giovanni Perissinotto, il a publiquement réclamé « davantage de transparence » et invoqué « des éclaircissements obligatoires sur la bonne gestion ». En ligne de mire : certains accords et investissements effectués par Generali, en Europe de l'Est, et jugés trop onéreux par Vincent Bolloréeacute;. Son geste a en tout cas provoqué une série de réactions virulentes du côté des défenseurs de Giovanni Perissinotto. L'administrateur délégué du groupe De Agostini, Lorenzo Pellicioli a réaffirmé son soutien à ce dernier et fait part de sa « stupéfaction » devant l'attitude du vice-président. Même appui au PDG de Generali du côté du groupe financier Ferak-Effeti qui contrôle 3,5 % de la compagnie de Trieste. Quant au patron de Tod's, Diego Della Valle, il a sans détours indiqué à l'attention de l'homme d'affaires français et de Cesare Geronzi, président de l'assureur : « Ils doivent se faire une raison, bas les pattes de Generali ». Vincent Bolloréeacute; réfute l'idée selon laquelle il serait la seule voix critique vis-à-vis de la gestion du colosse des assurances italien. Pour la presse italienne, le conflit devrait se traduire, à terme, par une passe d'armes au sein de Generali mais aussi de la banque d'affaires Mediobanca dont Vincent Bolloréeacute; est actionnaire à hauteur de 5 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.