Budget Telecom lance deux nouvelles offres low-cost

Depuis sa création voici dix ans, Budget Telecom ne cesse de s'adapter. « Le marché change tous les six mois. Il faut savoir réagir vite », note Khaled Zourray, directeur général de cette société installée à Montpellier (Hérault). Cet ancien de l'Idate (centre d'études et de conseil sur les secteurs télécoms, internet, médias) avait d'abord mis au point un comparateur de services de télécommunications innovant. Très vite, il avait basculé vers un modèle d'opérateur de téléphonie à bas prix. La PME vend d'abord des minutes dégriffées à ceux qui appellent très souvent vers l'étranger (technophiles, immigrés). « Cela a porté la croissance pendant cinq ans. »En 2005, elle élargit son offre au grand public et cible les non-technophiles (notamment les seniors) avec un forfait low-cost sur les fixes. Trois plus tard, elle se diversifie vers les mobiles en lançant des offres dites MVNO (mobile virtual network operator), devenant « opérateur virtuel ». « Nous louons aux opérateurs mobiles un accès à leur réseau et nous construisons des offres dessus. Nous jouons la concurrence entre eux. » La PME a lancé deux offres vers le grand public sur les mobiles.Début 2009, avec sa marque Budget Mobile, la société cible les résidants d'origine étrangère, avec une offre de type Mobicarte, de minutes prépayées, dotée des tarifs les plus bas du marché pour les appels internationaux, qui séduit 20.000 utilisateurs. L'automne dernier, l'entreprise se lance dans une autre niche du marché, les non-technophiles en zones rurales, avec sa marque Talk Tel Mobile. Sans engagement de durée, cette offre permet de réaliser 67 % d'économies par rapport aux offres existantes avec des forfaits allant de 3,90 euros par mois pour 30 minutes à 28,90 euros pour 8 heures. « Le forfait social existe déjà ! C'est nous qui l'avons inventé », assure Khaled Zourray.Cibler les marchés de nicheBudget Telecom observe un démarrage encourageant de ces offres de téléphonie mobile. « Tous nos investissements se font sur le mobile. Ce qui fait vivre la société, ce sont encore les 200.000 utilisateurs de lignes ?fixes? et non les 30.000 de mobiles. Mais à terme, cela va basculer. Nous visons 100.000 utilisateurs mobiles d'ici deux ans. » La PME a également lancé l'offre « B to C International », baptisée Yeti Mobile, destinée à une population qui voyage beaucoup et appelle souvent depuis ou vers l'étranger ds son smartphone. « C'est une micro-niche dont nous attendons 5.000 utilisateurs. » La PME entend être identifiée comme spécialiste des marchés de niche à fort potentiel. Après une année 2009 difficile, Budget Telecom s'est redressé l'année dernière, notamment portée par le B to B (voir encadré ci-contre). Cotée en Bourse depuis 2006, la société (60 salariés) a réalisé 25,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010 (+ 7 %).Anne-Isabelle Six, à Montpellie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.