Comiris Group prêt à passer la vitesse supérieure

Le groupe Comiris va pouvoir achever sa remise en ordre de bataille afin d'atteindre son nouvel horizon : plus que tripler son chiffre d'affaires qui, de 30 millions en 2010, devrait s'élever à 100 millions d'euros à la fin de l'exercice 2013. Dans ce but, l'entreprise vient de lever un fonds de 1,5 million d'euros auprès d'Avenir Entreprises (1 million) et d'Oséo (0,5 million). « Après un premier cycle de croissance, destiné à doter le groupe des fondations nécessaires et d'une organisation solide, l'entreprise dispose désormais de moyens financiers complémentaires et d'une clientèle captive pour profiter des fantastiques opportunités que représentent les marchés de la vidéo d'entreprise et du financement d'actifs technologiques, cette opération nous permet d'entamer sereinement un nouveau cycle de développement ambitieux », avance Gaël Tempier, président de Comiris Group et son actionnaire principal.Créée en 1999, la société Comiris ne s'est pas contentée longtemps de son métier de base d'intégrateur d'équipements de visioconférence, aujourd'hui exercé par sa filiale Comiris Technologies. Elle a, en effet, rapidement proposé, en complément, des solutions de financement. « Nous avons été vite confrontés à l'obsolescence des matériels. Cela nous a conduits à créer Comiris Capital pour répondre à nos problèmes de création de récurrence et de croissance à court terme. Mais aujourd'hui Comiris Capital a pris son essor et ne réalise plus que 20 % de son chiffre d'affaires avec Comiris Technologies », souligne Gaël Tempier.Acquisitions dès 2012Depuis deux ans le groupe s'est un peu plus diversifié via deux nouvelles filiales. D'une part Koalink, qui édite des logiciels pour apporter des solutions en matière de création, diffusion et consultation de vidéo dans l'entreprise. Et d'autre part, Digital Média, spécialisée dans l'affichage dynamique. Au total, le groupe emploie 90 salariés. Sur les 100 millions d'euros de facturations escomptés en 2013, Gaël Tempier espère que 70 millions proviendront des deux activités historiques du groupe. « Cela représente 20 % de croissance par an, ce qui est tout à fait réalisable au regard des opportunités d'un marché dont le volume devrait être multiplié par trois dans les prochaines années », assure le dirigeant. Le reste reposerait sur le développement des deux filiales récentes ainsi que sur des acquisitions envisagées dès 2012. Les cibles seraient françaises. « Nous voulons consolider notre place sur le marché français en renforçant nos positions à la fois sur les grands comptes, mais aussi en région et vers les entreprises du mid market », précise Gaël Tempier. Le groupe entend aussi développer son activité services ainsi que sur l'international via Koalink.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.