Exoès vise une production de masse en 2013

 |   |  268  mots
Exoès va consacrer l'année 2011 à valider ses choix technologiques avec des tests en conditions extrêmes. « Comme les paramètres sont nombreux, cela prend du temps », explique Arnaud Desrentes, le président de cette société créée en 2009 à Martillac (Gironde). La PME, qui emploie 11 salariés, a en effet mis au point un système pour récupérer les pertes thermiques sur les circuits de chauffage et d'eau chaude sanitaire et transformer ces calories en électricité. « Habituellement, ces pertes énergétiques sont énormes », observe Arnaud Desrentes.Avec le système d'Exoès, le rendement entre la chaleur et l'électricité est de 90 %. Même si le système peut fonctionner avec différentes sources de chaleur, Arnaud Desrentes a choisi de le coupler avec une chaudière à granulés bois pour avoir une empreinte carbone faible. Exoès a d'ailleurs signé un contrat de partenariat avec l'autrichien Okofen, le leader mondial des chaudières à granulés bois, et avec le CEA. Dès 2012, une cinquantaine de chaudières de petits bâtiments d'habitat collectif seront équipées de moteurs qui deviendront des sites pilotes en Aquitaine, Poitou-Charentes et Autriche.Il s'agira de la dernière phase avant la production industrielle de moteurs dès 2013. Cette montée en puissance devra passer par le renforcement des équipes à la fois sur les plans commercial, qualité et logistique, ainsi que par le lancement de la fabrication en amont. D'où une levée de fonds en deux phases : 313.000 euros en juin 2010 auprès de Wiseed et de Marengo, et 1,1 million d'euros en cours de réalisation.Claude Mandraut, à Bordeaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :