Lyon veut son jour de gloire

C'est une équipe lyonnaise détendue qui est arrivée ce mardi après-midi à Munich. Après une escale à Stuttgart et une longue journée de voyage. Le convoi de douze mini-vans, parti du Rhône lundi matin, a rallié la Bavière sans encombre. Et avec le sourire. « C'est sûr qu'un tel trajet n'est pas l'idéal. Mais ça a été. On a bien rigolé », résume Miralem Pjanic, le héros de Madrid. « On a fait un petit poker, c'est passé vite », confirme Ederson. Une décontraction qui tranche avec l'importance de ce déplacement outre-Rhin. Ce mercredi, l'OL affronte le Bayern en demi-finale aller de la Ligue des Champions. Un rendez-vous historique, attendu depuis des années par le peuple de Gerland. « On va jouer une demi-finale de Coupe d'Europe. C'est la première fois pour le club, rappelle Cris, le capitaine. On va oublier tout ce voyage en bus et on va se concentrer sur le match. » Un match qui s'annonce indécis. Les Allemands ont l'expérience des joutes européennes mais l'OL a l'avantage de recevoir au retour (le 27 avril). « C'est du 50-50, estime Louis van Gaal, le coach bavarois. Lyon est au même niveau que le Bayern Munich. La qualification dépendra de ce match aller et de l'avance qu'on aura ou pas. » En début de compétition, peu de gens auraient misé sur une telle affiche. Il faut dire que les deux clubs ont mis du temps à trouver leur rythme de croisière. « On vit un peu la même saison, note Daniel Van Buyten, le défenseur du Bayern. Les Lyonnais ont connu un début d'exercice difficile. Nous aussi. Par la suite, ils ont commencé à développer un beau football. Après la trêve, on a également enchaîné les bons résultats. » « Cela va être ouvert »Un parcours symétrique qui promet du spectacle sur la pelouse de l'Allianz Arena. « Cela va être ouvert, juge Claude Puel, l'entraîneur lyonnais. Si le Bayern a éliminé Manchester (en quarts de finale, ndlr), c'est qu'il est très costaud. Cela va être disputé mais nous avons le retour à la maison et ce n'est pas négligeable » Dans l'antre du leader de Bundesliga, les tombeurs du Real Madrid (en huitièmes de finale) vont tenter de préserver leurs chances. Histoire de prendre l'ascendant la semaine prochaine à Gerland. « Il faut essayer de faire un bloc défensif très fort pour ne pas prendre de buts, explique Cris. On va tenter de ramener un résultat. Si possible en marquant. Mais on connaît la qualité du Bayern. Ils ont de grosses individualités devant. »A commencer par le duo Arjen Robben-Franck Ribéry, actuellement en grande forme. Malgré l'affaire de proxénétisme qui pollue sa préparation, l'ancien dynamiteur de l'OM devrait être l'un des principaux dangers. D'autant que sept joueurs lyonnais sont sous la menace d'un carton jaune qui les priverait du match retour. Pour les soutenir, 3.600 supporteurs de l'OL devraient faire le déplacement. Avec une ambition commune : devenir le cinquième club français à disputer une finale de Ligue des champions (après Reims, Saint-Etienne, Marseille et Monaco). « Cette finale, c'est un rêve, souffle l'attaquant Cesar Delgado. Et nous n'avons qu'une envie : le réaliser. »

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.