Pour sa marque haut de gamme Lexus, Toyota choisit le "tout hybride"

 |   |  516  mots
Toyota a du mal à damer le pion aux prestigieuses marques allemandes. Pourtant, le japonais fait preuve d\'une belle obstination. Lexus, son label de luxe, va ainsi présenter, à la mi-septembre au Salon de Francfort, le concept d\'un futur « SUV » (4x4) compact haut de gamme. Pour concurrencer les Audi Q5, Mercedes GLK ou autres BMW X3. Afin de se démarquer, Lexus a une botte secrète : l\'hybride.Ce modèle, prévu pour une commercialisation l\'an prochain, ne sera d\'ailleurs proposé qu\'avec une motorisation essence-électrique. Du moins sur plusieurs marchés européens comme la France. Ce véhicule sera un vrai 4x4 puisque, si le moteur à essence entraînera les roues avant, la motorisation électrique transmettra la puissance aux roues arrière (comme sur un Peugeot 3008 Hybrid4). 223 chevaux au programmeLe futur « SUV » devrait reprendre la mécanique de la nouvelle berline Lexus IS 300h. Cette dernière - rivale, elle, d\'une BMW 3 - associe moteur à essence de 181 chevaux et motorisation électrique de 143, affichant ainsi une puissance totale de 223 chevaux (les deux puissances ne s\'additionnent pas arithmétiquement).Malgré cette puissance, l\'IS 300h n\'émet que 99 grammes de C02 au kilomètre (comme une Peugeot 3008 Hybrid4, d\'ailleurs), soit la valeur extrêmement basse d\'une citadine thermique! Et le futur « SUV » Lexus devrait être proche de ces valeurs. 280.000 unités sur sept moisVoilà donc un modèle-clé pour permettre à Lexus de percer enfin dans le haut de gamme. Surtout connue outre-Atlantique où elle arrive régulièrement en tête des études de satisfaction auprès des consommateurs pour la fiabilité, la marque est déjà la première concurrente des marques germaniques « premium ». Lexus a écoulé 280.000 unités sur les sept premiers mois de 2013 dans le monde (+6%), dont 1.494 en France (+7%) où sa présence reste marginale.Le label de prestige du numéro un automobile mondial devrait dépasser cette année le cap des 500.000 unités, ce qui le place devant le suédois Volvo et le britannique Jaguar Land Rover (groupe Tata). Lexus demeure toutefois encore loin d\'Audi (911.800 exemplaires sur sept mois) ou de BMW (932.848).Fini le diésel dans la gammeLexus, qui vient de supprimer le seul véhicule diésel de sa gamme, a donc décidé de tout miser sur l\'hybride, au moins sur le Vieux continent, même si quelques modèles classiques à essence demeurent au catalogue avec des… ventes marginales. Dans l\'Hexagone, 99,5% des ventes du label se font aujourd\'hui avec des hybrides. C\'est la première marque à prendre une telle décision. Lexus a sorti son premier modèle hybride, le Rx 400h, en 2005.A l\'heure où les voitures « vertes » sont sur le devant de la scène, Lexus concurrence ici largement les allemandes, dont les versions hybrides, très onéreuses, ne s\'arrogent que des ventes confidentielles. Le groupe Toyota, pionnier de la motorisation essence-électrique, vient de franchir la barre des 5,5 millions d\'unités vendues au cumul depuis 1997, dont près de 10% sous le label Lexus. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :