Le très libéral Walmart pourrait imposer le green à toute la planète

3 mn

DistributionDécrié pour son antisyndicalisme et ses pressions sur les fournisseurs (qui lui permettent de proposer, selon son traditionnel slogan, « des prix bas tous les jours »), Walmart, numéro un mondial de la distribution, est aujourd'hui cité en exemple? pour ses performances dans la lutte contre le réchauffement climatique !Certes, si le géant a opté pour l'écologie dès 2005, c'est d'abord parce qu'il y voyait déjà un intérêt financier. En demandant à ses fournisseurs de limiter les emballages, Walmart gagne de l'argent. Pour les seuls jouets, Walmart a ainsi calculé qu'il pouvait économiser en frais de transport près de 2,5 millions de dollars par an (certes, sur un chiffre d'affaires de plus de 400 milliards en 2009). Mais aussi qu'il allait éviter de consommer un million de barils de pétrole et d'abattre 3.800 arbres... Même chose pour les panneaux solaires sur les toits de ses supermarchés : ils sont censés servir avant tout à réduire la facture d'électricité. L'amélioration de l'efficacité énergétique de ses camions de livraison va dans le même sens. Que Walmart désire soigner à la fois son bilan et son image, c'est évident ? la société assure vouloir « être un exemple en matière d'environnement ». Ironie de la situation, c'est grâce à son business model, tant décrié, que Walmart obtient ces résultats. Avec ses 8.159 grandes surfaces de vente dans 15 pays, le géant offre d'immenses débouchés à ses fournisseurs. Lesquels doivent se plier à ses désirs, sous peine de perdre leur précieux partenaire. En octobre 2008, Walmart détaille ainsi sa stratégie en matière de respect de l'environnement à ses principaux fournisseurs chinois. Le géant les aidera à accroître de 20 % l'efficacité énergétique de leurs opérations et à réduire leur consommation de matières premières. Mais les fabricants chinois n'auront que jusqu'à 2012 pour s'adapter. Sans cela, ils perdront leurs contrats. Or Walmart traite avec quelque 20.000 fournisseurs chinois (et leur achète pour 9 milliards de dollars de marchandises chaque année). Résultat : les règles Walmart tendent à gagner l'ensemble du secteur manufacturier du pays. Et voici que la « walmartisation » (exprimant le fait que le business model de Walmart, fondé sur la baisse des coûts, contamine des pans entiers de l'économie mondiale) fonctionne aujourd'hui pour le plus grand bien de la planète ! Walmart influence aussi les consommateurs. En 2006, l'enseigne décide de doubler ses ventes d'ampoules électriques fluo-compactes, basse consommation, pour les porter à 100 millions sur les douze mois qui suivent. Ces ampoules sont un peu plus chères mais durent plus longtemps et utilisent cinq fois moins d'énergie ? de quoi permettre à ses clients de faire des économies. Pari gagné.Depuis, le distributeur surfe sur la vague verte : ses supermarchés offrent de plus en plus de produits favorables à l'environnement ; et bientôt, sera apposée sur tous ses produits une étiquette indiquant l'impact environnemental de la fabrication et du transport ? initiative qui pourrait bien, là aussi, se propager au reste de la grande distribution? Les consommateurs ? les clients de Walmart, plus soucieux de pouvoir d'achat que d'environnement, et les autres ? pourraient bien être convertis, presque malgré eux, à la lutte contre le réchauffement climatique? Lysiane J. BauduEn demandant à ses fournisseurs de limiter les emballages, Walmart, pour le seul segment des jouets, économise quelque 2,5 millions de dollars par an.

3 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.