le rachat de KBL fait peur à la Société générale

 |   |  131  mots
La vente de KBL prend une tournure politique. Pour le rachat de la banque privée du groupe KBC, le nom de la Société Généralecute; Générale circulait avec insistance depuis plusieurs semaines. Mais la banque ne figure finalement pas dans la liste finale des cinq sélectionnés (La Tribune du 16 mars). Au-delà du prix - les candidats proposent environ 1,5 milliard d'euros - un bon connaisseur du dossier indique que la Société Généralecute; Générale a été effrayée par la dimension politique du dossier. Le président français Nicolas Sarkozy a en effet demandé aux banques de l'Hexagone de se retirer des paradis fiscaux. Un investissement au Luxembourg n'aurait pas été vu d'un très bon oeil. K. T. (« L'Echo »)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :