Les incertitudes de la position allemande

 |   |  316  mots
Mais que veut le gouvernement allemand ? Depuis quelques semaines, Berlin envoie des signaux contradictoires, ce qui ne contribue pas peu à irriter ses partenaires. En début de semaine dernière, la volonté de l'Eurogroupe de mettre au point un plan d'aide secret à la Grèce avait pu donner l'impression que l'Allemagne acceptait d'aider Athènes. Impression que s'est employée à combattre immédiatement Angela Merkel, notamment en proposant d'exclure les pays indisciplinés de la zone euro ou en laissant poindre l'option du FMI.En même temps, la chancelière ne cessait de réaffirmer sa solidarité avec les Grecs au nom de la « stabilité de la zone euro ». Dimanche dans la « Bild am Sonntag », Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances, n'excluait pas « en dernier recours » des « aides bilatérales coordonnées ». Une option qu'il avait jusqu'ici rejetée comme inconstitutionnelle pour l'Allemagne, lui préférant un Fonds monétaire européen (FME). Désormais, il juge tout « instrument commun » de sauvetage de la Grèce « impossible ».DivisionsCette valse hésitation traduit surtout le numéro d'équilibriste du gouvernement. En net recul dans les sondages, la coalition, très divisée, craint de subir le 9 mai prochain une défaite électorale dans le Land de Rhénanie du Nord Westphalie, le plus peuplé du pays. Devant une opinion publique décidée à « ne pas donner un euro à la Grèce », Angela Merkel marche donc sur des oeufs. Et sa prudence irrite au sein même de ses troupes. Selon « Der Spiegel » de ce lundi, Wolfgang Schäuble et la chancelière seraient ainsi en désaccord sur l'affaire grecque, le ministère des Finances voulant aider Athènes, Angela Merkel s'y refusant. On comprend donc que Merkel veuille repousser le débat comme superflu, préférant croire que « la Grèce n'a besoin actuellement d'aucune aide financière ». Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :