Les analystes prudents sur les résultats 2011

Catastrophe naturelle et nucléaire au Japon, intervention militaire en Libye, tensions dans les pays du Golfe Persique ou encore inquiétudes persistantes sur la dette souveraine en zone euro... La résurgence des risques macroéconomiques incite les analystes à la prudence dans leurs projections de résultats des entreprises. Si les bénéfices du quatrième trimestre avaient entraîné des révisions à la hausse des anticipations des analystes, le vent est en train de tourner. « Le momentum des bénéfices décélère sur les 24 marchés que nous suivons, 10 seulement faisant l'objet d'un momentum positif (davantage de révisions à la hausse qu'à la baisse) », soulignent les gérants de JP Morgan AM dans une note. Une tendance confirmée par Christophe Prat, directeur général de Pythagore Investissement : « Après un pic en janvier du nombre des révisions à la hausse sur le Stoxx600, le rapport s'est depuis équilibré et le nombre de révisions à la hausse est désormais égal à celui des révisions à la baisse. » Depuis un mois, le secteur du tourisme et du loisirs enregistre, sur fond de tensions géopolitiques dans les pays arabes, le plus grand nombre d'abaissements de prévisions de bénéfices. C'est également l'industrie, qui signe sur la même période la plus mauvaise performance en Bourse. L'indice Stoxx 600 Travel&Leisure a chuté de près de 8,6 %. Le temps de l'évaluationDe son côté, Claire Chaves d'Oliveira, responsable de la gestion actions chez Groupama AM, s'attend également à ce que les anticipations de bénéfices soient revues progressivement avec un biais négatif. « Étant donné que la saison des résultats est terminée, les analystes vont se laisser le temps d'évaluer l'impact des événements au Japon dans les prochaines semaines afin de réviser leurs attentes avant les prochaines publications trimestrielles fin avril », estime-t-elle. Et d'ajouter : « Cela fait depuis plusieurs mois que le consensus n'évolue plus à la hausse. Le principal risque repose sur les marges, menacées par l'envolée des matières premières, et ce d'autant plus que les anticipations du consensus font ressortir des marges très élevées. » Dans une note publiée lundi, les équipes de Morgan Stanley jugent ainsi les attentes des analystes trop optimistes. Les experts attendent une hausse de 25 points de base des marges des entreprises de l'indice MSCI Europe cette année, alors que le consensus table encore sur une progression de 73 points. Plus globalement, Morgan Stanley vise une progression de 12 % des bénéfices en Europe cette année, contre une augmentation de 16 % attendue par le consensus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.