36 milliards d'euros de capitaux manquent à l'appel fiscal en France d'après Moscovici

 |   |  289  mots
En déplacement à Washington dans le cadre d\'une réunion des ministres des Finances du G20, Pierre Moscovici, cité par Les Echos, a estimé à 36 milliards d\'euros, le montant des capitaux français qui échappe à toute fiscalité en raison de leur placement à l\'étranger. Il a toutefois jugé que ce phénomène d\'évasion fiscale n\'allait pas \"en s\'aggravant\". Il entend faire avancer le dossier de l\'échange d\'informations fiscales en Europe. Il a d\'ailleurs fait valoir qu\'un \"consensus européen était en train de se forger\". Il faisait ainsi référence au Conseil Ecofin informel qui s\'est tenu à Dublin il y a quelques jours et qui a réuni France, Allemagne, Espagne, Italie et Grande Bretagne. Il s\'agit de constituer un cadre juridique harmonisé, une imitation de la loi américaine intitulée Fatca. Il s\'attend à ce que l\'Autriche rejoigne le consensus qui semble se créer en Europe d\'après lui.Il a également déclaré qu\'il plaiderait, à l\'occasion du G20, en faveur d\'un accord au niveau international pour accentuer la lutte contre la fraude fiscale sur la table, notamment à travers une procédure d\'échange d\'information sur le plan fiscal. \"Si nous sommes capables au sein du G20 d\'avancer fortement dans ces deux directions, nous aurons fait oeuvre extrêmement utile\", a jugé le ministre. Emmené par les Etats-Unis, les pays riches et émergents accélèrent leur discussion sur la question du secret bancaire après l\'offshore leaks qui a révélé une liste de personnalités internationales disposant de comptes ou d\'intérêts financiers dans des paradis fiscaux. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :