Aux Etats-Unis, les "amis" de Facebook de moins en moins assidus

 |   |  390  mots
trong>Facebook aurait-il déjà fait le plein aux Etats-Unis ? Les chiffres parlent d\'eux-mêmes: en mai, le célèbre réseau social a attiré 158,01 millions de visiteurs uniques, contre 158,69 millions en avril et 158,93 millions en mars, selon les données compilées par l\'entreprise de recherche marketing comScore. Sur un an, l\'audience de Facebook n\'a progressé que de 0,5%. Selon comScore, les changements apportés à sa méthode de comptabilisation des visites peuvent expliquer cette quasi-stagnation. Mais, le site ne connaîtrait, au mieux, qu\'une faible progression de sa fréquentation, loin des perspectives de croissance qui avaient soulevé beaucoup d\'espoir parmi les investisseurs avant l\'introduction en Bourse de Facebook le 18 mai.Hausse du temps moyen passé sur FacebookDepuis, l\'euphorie est retombée avec le cours de l\'action, en baisse d\'environ 20% après un mois de cotation, à 31,6 dollars à la clôture mercredi contre un cours d\'introduction de 38 dollars le jour de l\'introduction en Bourse. En attendant la publication des premiers résultats trimestriels de Facebook en tant que groupe coté, attendus courant juillet, les investisseurs pourront se consoler avec l\'évolution du temps que passent les utilisateurs sur le réseau social. En mai, ces derniers y ont consacré en moyenne 380,8 minutes -plus de six heures- contre 374,9 minutes il y a un an, soit une hausse de près de 1,6%. Facebook récolterait ainsi les premiers fruits des nouvelles fonctionnalités mises en place. La modernisation du profil avec la généralisation de la \"Timeline\" par exemple contribuerait ainsi à renouveller l\'expérience utilisateur pour éviter qu\'ils ne se lassent.Les Etats-Unis font figure de marché mature pour Facebook qui y compte 169 millions de membres actifs. Selon un sondage Reuters, deux Américains sur cinq affirment se rendre sur le site au moins une fois par jour. En outre, parmi les utilisateurs du résau social, la moitié indique y consacrer autant de temps qu\'il y a six mois.Par ailleurs, l\'efficacité de la publicité sur Facebook est mise en doute, même si une récente étude publiée par comScore tend à prouver le contraire. Peu avant son introduction en Bourse, General Motors avait ainsi déclaré son intention de mettre fin aux achats d\'annonces sponsorisée sur le site.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :