Compression vidéo : Envivio passe de la Silicon Valley à Rennes pour pousser sa R&D

 |   |  397  mots
Aujourd'hui, ses locaux à Rennes comptent 120 personnes. Mais ils sont prévus pour accueillir jusqu'à 200 chercheurs et ingénieurs logiciels : la société franco-américaine Envivio, spécialiste de la compression numérique et du Mpeg-4, entend bien utiliser à plein son centre de R&D français pour gagner de nouveaux marchés, aux Etats-Unis notamment. Fruit de l'essaimage de France Télécom, la société, créée en 2000 et issue d'Orange Labs, est déjà sous contrat avec Time Warner Cable et Verizon. Basée à San Francisco, Envivio propose des solutions logicielles permettant une diffusion haute-résolution vers tous les écrans (TV, tablettes, smartphones). La start-up a investi 5,3 millions d'euros dans la recherche en 2012. Sa technologie est commercialisée auprès des fournisseurs d'accès à Internet, opérateurs de téléphonie (Orange, Bouygues, SFR en France), et de télévision (Canal+, Numéricâble). En croissance de 60 % de 2009 et 2011, Envivio a subi un ralentissement en 2012-2013, n'engrangeant que 40 millions de dollars contre 50 millions lors de l'exercice précédent. En avril dernier, elle a levé 50 millions de dollars sur le Nasdaq pour renouer avec une croissance de 20 à 30 % par an.Le site de Rennes bénéficie d'un « niveau d'éducation exceptionnel »« Nos équipes de recherche bretonnes font évoluer notre produit principal, le logiciel Muse, et intègrent la nouvelle norme HEV, indique le PDG, Julien Signès, un ancien d'Orange Labs à Rennes. Nous développons aussi l'Ultra HD et investissons dans la personnalisation des contenus, qui représente un axe de forte croissance. 30 % de notre chiffre d'affaires provient des Etats-Unis. »La société, qui emploie 190 personnes et compte 300 clients dans plus de 50 pays, vise aussi des développements en Afrique et Moyen-Orient. Outre le marché des opérateurs télécoms (Telefonica en Espagne, SingTel à Singapour), elle veut s'ouvrir un peu plus aux secteurs du câble et du satellite.Bien que disposant de plusieurs filiales en Asie, Envivio a renforcé sa présence en Europe, en agrandissant son centre de R&D rennais. Un « choix d'efficacité et d'équilibre des coûts », explique la société, qui tient compte du turnover des équipes, important aux Etats-Unis et en Asie. Le site de Rennes bénéficie, lui, d'un environnement stable et d'un « niveau d'éducation exceptionnel », grâce à l'écosystème existant dans le domaine des NTIC et des start-up innovantes. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :